Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Obama: Aider le Terreur à passer au nucléaire

20 Novembre 2014 , Rédigé par mordeh'ai

La faiblesse d'Obama et le manque de clarté morale encouragent la terreur à tous les niveaux.

Par Noah Beck

http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/16019#.VG5YGpvLTDc

Adaptation de Mordeh'aï pour malaassot.com

 

La terreur de l'attaque de mardi dernier dans une synagogue de Jérusalem qui a fait cinq morts: quatre rabbins (dont trois nés aux Etats-Unis ) et un agent de police Druze. Deux Arabes de Jérusalem sont entrés pendant les prières du matin et ont attaqué les fidèles avec des couteaux, des couperets à viande, et une arme de poing.

Le Congrès a montré sa clarté morale lorsqu'il blâme les horreurs du Hamas et l'incitation de l'Autorité palestinienne, mais les déclarations d'Obama étaient négligemment "équilibrées". Obama a averti d'une «spirale» de la violence - un refrain obtus de celles suggérant l'équivalence morale entre le terrorisme et la lutte contre lui.

Obama a également tort d'affirmer que "le président Abbas ... a fermement condamné les attaques" en omettant de dire que Abbas ne l'a fait uniquement sous la pression de l'administration et de l'équivoque (Abbas a suggéré un lien entre le terrorisme et la récente visite des Juifs sur le Mont du Temple, comme pour justifier les attaques). Il est également intéressant de noter que les Palestiniens ont célébré le massacre (comme ils l'ont fait après 2013 pour l'explosion à Boston et les attaques du 9/11 ).

La faible réaction d'Obama est compatible avec la plupart du temps sa réponse impuissante à des terroristes d'ISIS qui décapitent des Américains et les chrétiens du Moyen-Orient et poussent leur empire islamiste de jour en jour. Effrayante, son approche des bombes nucléaires iraniennes, cela suit le même doux motif, mais les enjeux sont exponentiellement plus élevés, parce que lorsque l'Iran va au nucléaire, il en va de même pour le terrorisme.

L'Iran est déjà le leader au monde du parrainage du terrorisme d'état, sans armes nucléaires. Le Hamas soutenu par l'Iran a déjà tenté de commettre la terreur nucléaire : l'été dernier, le Hamas a lancé des roquettes sur le réacteur nucléaire de Dimona en Israël. Comment beaucoup plus dangereux deviendra l'Iran quand il aura des armes nucléaires? Même si l'Iran ne commet pas directement le terrorisme nucléaire, un parapluie nucléaire iranien enhardira le régime et les organisations terroristes qu'il parraine.

Obama a un long rapport de faiblesse à l'Iran. En 2009, lorsque la Basij force paramilitaire d'Iran a brutalisé des manifestants qui protestaient contre l'élection présidentielle frauduleuse en Iran, Obama a tenu sa réponse hors de propos douce pour l'amour du bien de l'Iran. Que les électeurs iraniens ont sûrement compris les risques de protester contre l'élection «libre» de 2012 ( impliquant huit candidats du régime ). .

En 2011, quand un US drone a atterri sur ​​le sol iranien, Obama a gentiment demandé de nouveau. Le régime s'est récemment moqué de cette impuissance en montrant la copie de ce drone .

L'élection du président Hassan Rouhani a grandement amélioré le visage public du programme nucléaire de l'Iran, et Obama a été charmé.... trop. Obama a affaibl unilatéralement les sanctions contre l'Iran en ne les faisant pas respecter. Il a menacé de contrecarrer toute tentative du Congrès pour limiter sa générosité nucléaire par la levée des sanctions simplement sans l'approbation du Congrès . Pourtant, malgré ces concessions et les sourires de Rouhani, les violations des droits de l'homme en Iran ont même empiré.

Obama a déclaré en 2012 (lors de la réélection) que il ne bluffe pas quand il mettra un coup d'arrêt aux armes nucléaires iraniennes , et que le confinement n'était pas une option, contrairement à la force militaire. Mais la crédibilité de cette déclaration s'est effondrée après qu'Obama se soit dérobé devant sa "ligne rouge" contre les armes chimiques utilisées par les syriens.

En 2013, Basher Assad a gazé son propre peuple et Obama n'a pris aucune action militaire. Donc, si Obama se recroqueville contre un état en désintégration, quelles sont les chances qu'il va arrêter militairement les armes nucléaires iraniennes?

Et Obama a dangereusement miné la seule menace militaire pour les armes nucléaires iraniennes que quelqu'un prend encore au sérieux: Israël. Sur la question nucléaire iranienne, Obama a isolé Israël sur la façon dont l'Iran est proche d'une capacité nucléaire avec des estimations qui sont plus laxistes. Et aussi longtemps que Obama continue de négocier (même si l'Iran joue clairement le temps que les Etats-Unis présentent des propositions de plus en plus désespérées ) ou atteint un accord permettant à l'Iran de devenir un état, au seuil des armes nucléaires une option militaire israélienne à des armes nucléaires iraniennes est affaiblie et apparaît moins légitime .

Le parti pris anti-Israëlien des médias est bien connu (ils ne peuvent même pas obtenir une histoire simple sur le terrorisme dû aux véhicules-béliers contre les Israéliens correctement (comparer la façon dont The Guardian écrit des titres précis lors des évènements au Canada par un attentat islamiste avec une voiture mais pas quand pas quand il s'agit d'Israël). Donc, si Obama accepte le programme nucléaire de l'Iran et Israël l'attaque, les médias vont être encore plus néfastes sur Israël (même si le monde sera soulagé en silence, si le courage israélien réussit à neutraliser ce qui effraye le monde entier).

La dégradation des relations israélo-américaines semble faire partie de la détente d'Obama avec l'Iran. Le Guide suprême Khamenei a récemment tweeté son plan pour détruire Israël, mais Obama est encore plus déterminé à parvenir à un accord qui légitimerait le programme nucléaire de l'Iran.

Et abus diplomatique de l'administration Obama de son plus proche allié au Moyen-Orient est sans précédent - de l'humiliation du Premier ministre Netanyahu en 2010, à la trahison d'Israël par le secrétaire d'État John Kerry lors de l'opération bordure de protection, il y a quelques semaines il a traité Netanyahu de "poule mouillée" , sans même présenter des excuses plus tard (notez l'ironie d'appeler Netanyahu lâche anonymement).

Obama semble beaucoup plus préoccupé par la construction israélienne d'appartements à Jérusalem qu'un Iran nucléaire. Et il fait pression sur Israël de se retirer de plus de territoire contestés, effectivement pour récompenser les Arabes palestiniens pour le lancement de la troisième guerre de missiles contre Israël à partir de Gaza en cinq ans l'été dernier et maintenant la troisième Intifidah à l'intérieur d'Israël en 17 ans. Cela place Obama juste derrière les conciliateurs européens qui pensent que le bellicisme palestinien mérite un Etat .

Obama semble en effet désespéré à obtenir un accord nucléaire avec l'Iran à tout prix. Il a écrit des lettres demandant l'aide de l'Iran contre ISIS après avoir fait allusion à un échange ISIS-contre-le nucléaire, et poursuit un accord à tout prix. Le principal conseiller d'Obama, Ben Rhodes, a été attrapé disant qu'un accord nucléaire est aussi important pour Obama que son projet «soins de santé»; au moins il y a un slogan approprié pour vendre l'accord aux Américains: " Si vous aimez vos armes nucléaires, vous pouvez les garder."

La Russie, le déflecteur en série, a suggéré d'étendre les négociations nucléaires après la date buttoir du 24 Novembre. L'Iran sera sans doute d'accord pour plus de temps afin d'enrichir plus de matière fissile(tandis qu'il fait obstruction aux enquêtes de l'AIEA), comme il l'a fait en Juillet dernier. Pour Obama, un mauvais accord ou une extension ressemble beaucoup mieux que de conclure que les négociations ont échoué et proférer des menaces plus vides pour empêcher militairement l'Iran de se trouver au seuil nucléaire .

Et si la politique étrangère des États-Unis continue sa chute libre, comme de mauvais acteurs du monde veulent le voir, ce qu'ils peuvent arracher à un leader encore plus faible que le président Carter. Alors que Carter a permis à l'Iran de détenir 52 diplomates américains et citoyens en otage pendant 444 jours, Obama peut permettre à l'Iran de tenir le monde en otage par le terrorisme nucléaire.

Il est maintenant terriblement évident: sans pression publique massive, qu'Obama va aider l'Iran à obtenir des armes nucléaires; toute personne concernée par le terrorisme nucléaire devrait signer cette pétition: http://www.nobombforiran.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :