Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La seule façon de mettre un terme au terrorisme...

11 Novembre 2014 , Rédigé par mordeh'ai

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/2014/dgreenfield/the-only-way-that-terrorism-will-end/
Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

daliaHier après-midi, une jeune femme se tenait sur le bas-côté d'une route, tenant une pancarte. On y lisait « Gush Etzion. » Ces deux mots invoquant des crachats et des coups de gueule sur les colonies de peuplement sionistes par la Gauche anti-Israëlienne.

Mais pour Dalia, c'était juste sa maison. Et puis ce ne l'était plus.

Dalia est allée à un arrêt de bus sur le chemin du retour de son emploi d'ergothérapeute pour enfants. Son prochain arrêt était Yad Sarah pour un déplacement à un organisme bénévole pour les personnes âgées et les handicapés.

Mais avant que cela se produise, un agresseur musulman a fait ce que les chansons, les dessins animés et les affiches distribuées par l'autorité palestinienne et le Hamas encourageaient « le Jihad par la Voiture » et il a fait ce qu'ils avaient dit de faire.

Il l'a exécuté avec une camionnette Mazda.

La femme de 26 ans agonisait sur le sol, le courageux djihadiste islamique qui l'a poignardée; criant ensuite Allahu Akbar, il a commencé frapper à coup de bâton un homme désarmé qui s'était arrêté pour aider. Lorsque l'homme non armé qui luttait contre lui à mains nues s'avéra trop fort pour le djihadiste au couteau, le tueur s'est enfui, ensuite il a été blessé et placé en détention.

Le père de Dalia, un bénévole du Magen David Adom, Israël, a entendu qu'il y avait eu une attaque. Il a fait comme d'innombrables israéliens pères et mères ont commencé à faire juste après avoir entendu les nouvelles.

Il a appelé sa fille. Il y n'a eu aucune réponse.

En dépit d'être seulement dans la vingtaine, Dalia savait ce qui allait arriver. Ce n'était pas son premier acte meurtrier de terrorisme, et ce n'était pas sa première fois comme victime du terrorisme islamique.

Elle était alors âgée de dix-sept ans, Dalia a été attaquée par un terroriste, couteau en main, au même endroit. Mais le terroriste n'avait pas eu un van, et il y avait des hommes armés à la scène.

Elle écrira plus tard: "Je me tenais le 28 février 2006 à Gush Etzion Junction quand un terroriste est arrivé et a commencé à poignarder les voyageurs qui attendaient à une station d'auto-stop."

Elle a décrit que la vie en prison pour les terroristes, est " comme dans un hôtel ", ils regardent la télévision, suivent des cours et communiquent avec leurs avocats. " Ceux qui poignardent des Juifs ont des droits et des privilèges. L'injustice est criarde."

Dalia a écrit, il faut « Punir et expulser ceux qui nous menacent, » « peu importe le coût pour eux. Ils doivent payer le prix pour leur terreur. C'est la seule façon pour que le terrorisme prenne fin."

Alors que vous lirez ceci, Dalia Lemkos aura déjà été enterrée. Ses parents et ses cinq frères et sœurs pleureront sur sa tombe. Son meurtrier recevra les meilleurs soins possibles dans un hôpital israélien. L'autorité palestinienne utilisera l'aide étrangère qu'elle reçoit des États-Unis et de l'Union européenne pour lui verser un salaire à vie. Si il sort, il pourra avoir un logement spécifique gratuit des soins médicaux payés par vous, par moi et par chacun d'entre nous.

Les coups de couteau au cou de la jeune femme alors qu'elle était dans la rue fait de lui un héros de la Palestine. Il est devenu un modèle de virilité musulmane, les petits garçons dans les écoles de l'UNRWA apprendront au sujet de son grand acte et encouragés à suivre ses traces. Et ils seront, tout comme lui, qui avait suivi l'exemple de ces grands héros musulmans qui avaient assassiné des femmes juives et des enfants à Hébron avant sa naissance.

Le système éducatif par des partisans du Hamas est financé par l'aide étrangère qui fait bien son travail. Certains pays en font des futurs médecins et de scientifiques. L'autorité palestinienne fait des héros qui ont le culot de prendre la vie d'une femme juive de 26 ans, tant qu'ils ont entre les mains un van ou au moins un couteau de boucher, avec eux. Sans oublier Allah et le Coran.

Le tueur de Dalia peut rester derrière les barreaux où Amnesty International et l'ONG des droits de l'Homme iront se plaindre que son smartphone n'est pas assez rapide, que son Coca Cola ne pétille pas assez et que les vêtements achetés à distance par sa famille à l'aide de l'argent que l'autorité palestinienne verse aux familles de ses héros ne correspondent lui vont pas. Mais il est également possible qu'il sera libéré.

Auparavant il a été.

Le tueur de Dalia qui a fait de la prison pour terrorisme avant sa libération. Libérer les terroristes, c'est comment si Israël démontrait sa bonne volonté envers les terroristes.

Cette année, Obama a contraint Israël à libérer plus d'une centaine de terroristes condamnés comme un « geste » juste pour amener les terroristes de l'autorité palestinienne à discuter des pourparlers de paix qui se poursuivaient avec Israël. Israël a fait l'objet de pressions pour libérer des terroristes en échange de la possibilité de négocier la reprise des négociations.

Mais le Secrétaire d'État John Kerry a déclaré à la Commission des affaires étrangères du Sénat que c'était la faute d'Israël, parce qu'il « n'avait pas libérer les prisonniers palestiniens le jour "J" qu'ils devaient être censés être libérés. »

La prochaine fois qu'Obama et Kerry forceront Israël à libérer des terroristes à l'occasion de négociations pour avoir la possibilité de négocier avec les terroristes, le tueur de Dalia pourra peut être encore crier partout à nouveau « Allahu Akbar ».

La voix de Dalia propre a été réduite au silence. Elle va être enterrée dans sa ville natale de Tekoa où son corps reposera à moins que la Gauche et ses partenaires islamiques réussissent à forcer l'expulsion du millier de Juifs de Tekoa, de la vie dans les maisons et leurs morts du cimetière.Le Département d'Etat, qui rejette l'existence des Juifs (vivants et morts) de Tekoa et veut que leur passé, a réagi au meurtre de Dalia en exhortant les deux parties à faire preuve de retenue.

Matt Lee de l'Associated Press demande à Jen Psaki, ia porte-parole du Département d'État si elle signifie que les Israéliens devraient faire preuve de retenue en restant immobiles et permettant d'eux-mêmes d'être poignardés.

"Si vous êtes debout à un arrêt de bus ou quelque chose et quelqu'un vous heurte avec une voiture ou vient à vous et vous poignarde, je ne sais pas comment, je veux dire, ces gens ne sont pas, n'ont pas besoin de faire preuve de retenue, n'est-ce pas?"

Psaki a ri et a refusé d'aborder la question. Mais c'est une question qui devait être posée.

On ordonne constamment à Israël de faire preuve de retenue. Mais quand commence-t-elle la retenue? Quand un terroriste musulman vous fonce dessus avec un van ou quand il enfonce son couteau dans le cou? Ou est-ce seulement lorsque vous envisagez quelque chose contre les hommes qui l'ont envoyé et continueront d'envoyer davantage plutôt que lui-même ?

Israël est généreusement autorisé à combattre une fois que le couteau est dans son cou. Mais une fois qu'il se libère, on lui dit de faire preuve de retenue. En finir avec les réseaux terroristes qui envoient les hommes comme cela serait disproportionné. Refuser de libérer le tueur de Dalia montrerait qu'Israël ne veut la paix.

Les critiques d'Israël comme Jeffrey Goldberg, insistent pour que sa situation ne soit pas « durable ». Et c'est vrai. Aux prises avec un attaquant qui a un couteau à votre gorge n'est pas durable. Soit il vous égorge ou vous l'égorgez. Si vous continuez à essayer de négocier avec lui, finalement il vous tuera.

Dalia a survécu à sa première attaque. Elle n'a pas survécu à sa seconde attaque.

Il y a seulement tellement peu de deuxième chance quand quelqu'un veut vous tuer. Et si vous êtes un non musulman dans le monde musulman, alors toujours, quelqu'un veut vous tuer.

Le prix de la retenue est mort. Négocier avec vos tueurs leur permet le commerce vers le haut avec un couteau et un van, une pierre et une fusée, vos grandes villes à portée de tirs des forteresses d'un avant-poste au Liban.

Dalia a essayé d'avertir les Israéliens. Elle a essayé d'avertir le monde. Sa voix parle maintenant de la tombe. C'est la voix des morts. C'est la voix de la vérité.

" Ils doivent payer le prix pour leur terreur. C'est la seule façon que le terrorisme prendra fin."

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :