Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le TOC (Trouble obsessionnel-compulsif) de l'Europe et Israël

15 Septembre 2014 , Rédigé par mordeh'ai

Par Michael Freund

http://www.michaelfreund.org/15349/israel-europe-ocd

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Pour un continent en proie à des problèmes, l'Europe semble sûre d'avoir un ensemble étrange de priorités.

L'économie de la région est chancelante, les forces russes menacent l'Ukraine, et les fanatiques musulmans de l'Etat islamique (ISIS) ont, dit-on préparer des attaques terroristes sur son sol.

Mais rien de tout cela n'a distrait l'Union européenne (UE) à partir d'une question d'une importance capitale: arrêter l'importation de volailles en provenance d'Israël.

Non, ce n'est pas une question de cacherout, ni que fonctionnaires de l'UE se sont soudainement préoccupés par la netteté du couteau utilisé pour la shechitah .

Autrement dit, c'est le séculaire antisémitisme méticuleusement habillé sous le couvert de la politique.

Plus tôt cette année, les Européens ont notifié à l'Etat juif qu'il ne reconnaît pas l'autorité de ses services d'inspection sanitaire d'exploitation à Yerushalayim ou dans les régions de Yéhouda et Shomron depuis que l'UE considère que ces zones comme «territoires occupés».

En conséquence, les produits israéliens comme le poulet et la viande seront interdits à l'importation en Europe à moins que le gouvernement israélien fasse la distinction entre les produits exportés à partir d'Israël d'avant 1967 et ceux originaires de Yerushalayim ou de Yehouda et Shomron.

Ben que les fonctionnaires européens prétendent que c'est simplement une question technique ne portant que sur les inspections de santé, personne n'adhère à cette explication.

De toute évidence, l'objectif de cette mesure est de nuire à la vie des hommes d'affaires et aux entrepreneurs juifs comme un moyen de saper l'entreprise "d'implantation" dans la région du Yéhouda et Shomron. Produits (Inutile de le dire), faits avec des plantes palestiniennes et des usines situées dans des territoires ne seront pas touchés et ne changeront pas de mains.

C'est un scandale absolu, celui qui est à la fois moralement obscène et historiquement indéfendable, et l'UE devrait avoir honte d'elle-même pour se livrer à une telle pratique discriminatoire.

Quoi qu'on puisse penser du conflit israélo-palestinien, il devrait être évident que le traitement de la marchandise soit différent simplement parce que la personne qui possède l'usine où elle a été faite est un Juif plutôt qu'un musulman est un acte de fanatisme pur.

Et à la lumière de son propre record anti-juif sordide sur une grande partie des mille dernières années, l'Europe et ses dirigeants ont une responsabilité particulière d'être exceptionnellement sensibles à ces questions, en particulier lorsqu'ils sont liés à des Juifs.

En outre, ce qui rend cet exercice particulièrement absurde, c'est que ceux à qui elle nuit sont en fait pour la plupart des Palestiniens.

Selon les statistiques compilées par le coordonnateur d'Israël des activités gouvernementales dans les territoires, plus de 23 000 permis ont été délivré à des Palestiniens pour travailler dans les communautés juives dans Yéhouda et Shomron en 2012 Beaucoup d'Arabes palestiniens se trouvent au sein d'entreprises israéliennes établies dans l'une des près de 20 zones industrielles situées dans toute la région.

Et comme un récent rapport du ministère des Affaires étrangères a noté, près de la moitié de ces travailleurs palestiniens sont âgés de 18 à 29ans, ce qui signifie que les communautés juives de Yéhouda et Shomron sont une source importante d'emplois et de revenus pour les jeunes Palestiniens de rejoindre le marché du travail.

En outre, leur salaire journalier moyen est de 88,3 pour cent de plus que ce que leurs frères palestiniens payent dans les domaines contrôlés par les Palestiniens. Tout compte fait, leur revenu annuel potentiel, explique le ministère, s'élève à près de 1 milliard de NIS, ou plus d'un quart de milliard de dollars.

Cela signifie que les efforts déployés par l'UE pour délégitimer les entreprises appartenant à des Juifs dans Yéhouda et Shomron pourrait finir par nuire à l'économie palestinienne beaucoup plus longuement et douloureusement que celle d'Israël.

Il suffit donc de savoir à qui l'UE fait vraiment mal ici?

La duplicité de sa campagne visant Yéhouda et Shomron est d'autant plus évidente si l'on considère que de telles campagnes sont envisagées pour les produits chinois fabriqués au Tibet, les articles manufacturés russes en Tchétchénie ou marchandises espagnoles de Catalogne. Seulement quand il s'agit de l'Etat juif les libéraux de l'Europe insistent pour tracer une ligne dans le sable.

Ce n'est pas seulement de l'hypocrisie, c'est de la haine pure et simple.

De toute évidence, l'UE souffre d'une forme de trouble obsessionnel-compulsif - Trouble obsessionnel du poulet - qui les oblige à perdre du temps et de l'énergie à essayer de bloquer la volaille israélienne de Yéhouda et Shomron de faire son chemin sur des menus européens.

Peut-être conscients de l'absurdité de la situation, l'UE cette semaine a décidé de reporter l'imposition de l'interdiction pour un autre mois.

Mais les responsables israéliens craignent que si l'UE ne donne suite à ses menaces, l'interdiction pourrait être étendue à d'autres éléments tels que les fruits et légumes.

Comme Abraham Foxman de la Ligue Anti-Diffamation a noté: " Si le seul pays que vous souhaitez isoler est Israël , c'est de l'antisémitisme."

C'est sûr.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :