Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Ce n'était pas une guerre - ce n'était même pas une bataille

28 Août 2014 , Rédigé par mordeh'ai

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2014/08/it-wasnt-a-war-it-wasnt-even-a-battle/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

En 627 à la bataille de la Tranchée, le prophète Mahomet a défendu avec succès Medine contre la La tribu polythéiste des Quraych de La Mecque et leurs alliés Juifs en creusant une tranchée.

Tout le monde sait qui a gagné la Seconde Guerre mondiale. Et malheureusement, il sait qui a perdu la guerre du Vietnam. Mais les analystes occidentaux discutent pour savoir si c'est Israël ou le Hamas qui a remporté le récent conflit à Gaza. Le Hamas, pour sa part, célèbre avec des coups de feu tirés au hasard tant et si bien qu'au moins deux personnes ont été tué accidentellement.

Je regarde les choses différemment. Je vois les 50 jours de conflit comme une expérience d'apprentissage pour les deux parties. Le Hamas, pour sa part, a appris qu'Israël peut concentrer une énorme puissance de feu sur ses objectifs, si il le veut. Il a aussi appris que peu importe les provocations, Israël ne franchira pas la ligne de pertes civiles, à la manière des forces américaines ou européennes. Israël a appris, si il ne le savait pas déjà, de l'intensité de la haine qui coule dans les veines de ses ennemis.

Les deux parties ont appris que le système Iron Dome d'Israël est efficace contre les roquettes rudimentaires, visant des cibles à plus de quelques miles de leurs lanceurs. Et les deux parties ont appris qu'il n'y a pas encore de solution pour les tirs de mortiers à courtes distances. Israël a appris que les tunnels sont dangereux, alors que le Hamas a appris qu'ils protégeaient mieux ses commandants en vue de la prochaine guerre.

Le Hamas a appris qu'il peut compter sur les médias pour raconter son histoire avec juste un petit peu d'intimidation. Israël est sur ​​le point d'apprendre, encore une fois, que la «communauté internationale» est là pour obtenir contre lui avec l'aide de tribunaux fantoches et des ouï-dires des accusations de crimes de guerre, alors que le Hamas, encore une fois, a eu sa stratégie - le "double crime de guerre" de tirer sur des civils à l'intérieur des zones civiles - avérées.

Israël a perdu 64 soldats et une poignée de civils, tandis que le Hamas a perdu environ 1000 de chaque - les chiffres réels sont impossibles à obtenir, mais sont proches de ceux-ci. Les termes de l'accord de cessez-le-feu ne donnent pas au Hamas des gains, mais ils ne donnent pas plus à Israël , sauf la tranquillité pour le moment.

Les requêtes importantes des deux parties seront discutées dans les semaines à venir. Israël voudrait que Gaza soit démilitarisée; et le Hamas souhaite que toutes les restrictions sur les importations soient levées, les prisonniers libérés, et les constructions d'un port et d'un aéroport. Mon hypothèse est que, par suite de la pression internationale, le Hamas va obtenir une partie de ce qu'il veut et bien sûr ne sera pas désarmer. Comme toujours, Israël aura prévalu dans la partie militaire conflit, mais perdra la partie diplomatique.

Il ne fait aucun doute que le monde ouvrira immédiatement ses chéquiers pour Gaza, car c'est béni par le choix de ses ennemis. Les crimes de guerre doubles, le fait que 88,9% des habitants de Gaza favorisent les tirs de roquettes sur Israël, le fait que le Hamas était l'agresseur qui a commencé le conflit et a refusé ou rompu quelques 11 cessez-le-feu ne sera pas remis en question. Ce sera comme si Gaza est victime d'un tremblement de terre ou d'un tsunami et a besoin d'être reconstruit dès que possible.

Avec la complicité de ses amis, le Hamas détournera toujours autant d'aide à des fins militaires. Et puis, dans quelques mois ou années, il y aura un autre round. Parce que, après tout, il y aura encore des Juifs en «Palestine».

Donc, la réponse correcte aux experts qui débattent la question "qui a gagné?" Est "personne, car ce n'est pas fini."

Ce n'était pas une guerre. Ce n'était même pas une bataille. Ce n'était qu'une escarmouche dans la longue guerre entre l'islam et les Juifs. Il y en aura plus entre eux. Et si Israël veut survivre, il vaut mieux commencer à chercher la victoire plus que ces escarmouches, frénétiques.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :