Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Une campagne meurtrière de trop: La Terre d'Israël toute entière doit passer sous souveraineté israélienne

11 Juillet 2014 , Rédigé par mordeh'ai

par Léon ROZEMBAUM

http://www.sourceisrael.com/read.php?id=270

Dix-huit jours après l'enlèvement des trois élèves Israéliens Juifs par des terroristes arabes, leurs corps ont été découverts à quelques minutes de voiture du lieu du rapt, au cœur de la Judée.
Les meurtres de Juifs par les Arabes sont innombrables. Des livres entiers décrivent le processus de déshumanisation des Juifs que le Musulman subit depuis son plus jeune âge, fruit de l'ambivalence, devenue haine tenace, que Mahomet entretint à l'égard des Juifs, notamment suite à un enseignement reçu des Chrétiens de son époque.

C'est pourquoi le prétendu conflit "israélo-palestinien" est bien autre chose que ce qu'il paraît: le conflit est très peu territorial, mais essentiellement identitaire, religieux, historique et met en jeu des ressorts fondamentaux et souvent troubles, entre le Judaïsme, le Christianisme et l'Islam.
Les Arabes palestiniens ne se vivent pas comme une nation, mais comme le fer de lance de l'irrédentisme de l'Islam. Il s'agit de rien de moins que d'un choc de civilisations. La déraison grandissante de l'Occident face à Israël et sa fascination pour "la Palestine" en constituent les symptômes peut être le plus frappants.

La vérité est que ni les Chrétiens, ni les Musulmans ne parviennent à intégrer, et encore moins à accepter, la résurgence de la souveraineté juive dans son berceau historique, la Terre d'Israël, entre Jourdain et Méditerranée. Et cela parce que les uns comme les autres prétendent assigner aux Juifs un rôle de déchéance dans leurs "économies du Salut" respectives, que les Juifs n'ont aucune raison d'accepter. La refondation de l'État d'Israël, après deux millénaires, est donc un acte libératoire d'une portée inouïe.

Parce qu'il en est ainsi, tout est fait en Occident comme en Islam, consciemment ou inconsciemment, pour nier, contrer, affaiblir, tromper la vigilance, miner, détruire d'un seul coup ou à terme, cette audace historique d'un peuple antique dispersé et méprisé, revenu affirmer sa pérennité et ses droits dans son Pays qui fut occupé et conquis par tant d'empires, et qui est redevenu, par sa présence massive renouvelée depuis cent ans, et qui rassemble désormais la majorité de ses fils, fertile et fécond en avancées pour la civilisation humaine toute entière. Seules d'infimes minorités, en Occident comme en Islam ont pris la mesure de l'événement et s'identifient à Israël.

Pourtant, les Juifs, qui à l'échelle collective se sont donnés la morale comme constitution, et c'est dire à quelle hauteur les Hébreux et leurs héritiers, les Juifs ont placé la barre, peuvent s'avérer, au niveau individuel, de parfaits crétins ou même des crapules.
Que quelques adolescents juifs déséquilibrés aient pu, à la faveur d'un climat de désespérance imposé par le Hamas à un Peuple entier, "péter les plombs" et par un acte insane de vengeance "privée" assassiner et brûler un jeune adolescent arabe, en contradiction absolue à tous les enseignements de leur Peuple depuis trois millénaires et demi, le prouve assez.

Pourtant la collectivité juive qui a rétabli son Etat dans son Pays, continue d'appliquer tous les principes d'une société juive démocratique, défend sans faiblesse l'ordre public, et n'hésite pas à poursuivre pénalement, si besoin est, des personnalités politiques de premier plan. C'est qu'à la différence de l'Occident, Israël n'exclut pas le politique du champ de la morale.
Voila des semaines que depuis la Région de Gaza, totalement évacuée par Israël il y a neuf ans, l'organisation terroriste du Hamas, agresse l'Etat d'Israël sous forme d'envoi de centaines de roquettes meurtrières, de missiles à courte, moyenne et longue portée sur les populations civiles de cet Etat souverain.
Une fois de plus, Israël a tenté pendant de longs jours de s'abstenir de répliquer massivement en offrant à de nombreuses reprises que le calme se rétablisse réciproquement. La réponse à ces offres a été une intensification des tirs d'agression contre le territoire israélien.
L'opération Tsuk Eytan (Mur Inébranlable) lancée par l'Armée de Défense d'Israël pour faire cesser cette agression en attaquant les bases terroristes, les domiciles de leurs chefs, en évitant au maximum les atteintes collatérales de la population civile est déjà, au troisième jour de son déclenchement, un succès remarquable.
Mais il devient de plus en plus clair que même des succès tactiques laisseront posé le problème fondamental: si Israël laisse, à terme, une souveraineté ou une quasi-souveraineté étrangère se développer en Terre d'Israël, qu'il s'agisse de Gaza, de la Judée ou de la Samarie, il se trouvera toujours à la merci d'un pouvoir hostile. Les "accords d'Oslo" étaient donc une faute stratégique de première ampleur que nous étions un certain nombre à avoir dénoncée immédiatement. Mais l'abandon de la bande de Gaza en 2005 était une faute plus grave encore.

Il faut donc regarder la réalité en face: il est devenu impossible de constituer une autre Etat palestinien, en plus d'Israël et de la Jordanie, même démilitarisé, entre le Jourdain et la mer. Le traité de San Remo, signé dans le cadre de la Société des Nations en1923, attribuait au Peuple Juif les deux rives du Jourdain. La puissance mandataire a opéré de son propre chef un premier partage de la Palestine dès cette époque, limitant le retour des Juifs à la Palestine occidentale, la Palestine orientale (les 3/5 du territoire) étant destinée aux Arabes, et est devenue en 1946, le Royaume de Jordanie.

C'est le désir conscient ou inconscient de l'Occident de maintenir l'Etat Juif en état de dépendance qui a préconisé un partage de la Palestine occidentale, pour faire d'Israël un Etat-croupion sans profondeur stratégique. C'est bien pour cette raison qu'en 1967, Israël est parvenu à desserrer l'étau mortel de l'agression génocidaire arabe.

La leçon désormais est claire: les Arabes qui ne parviennent pas à accepter de vivre sous souveraineté juive devront s'en aller, qu'il s'agisse des Arabes Israéliens ou des Arabes de Judée-Samarie ou de Gaza. Dans le cadre de la souveraineté d'Israël, toutes sortes d'aménagements sont possibles, régionalisation, cantonisation, etc… En dehors de ce cadre, rien n'est possible et les vingt dernières années le prouvent suffisamment.

Il est difficile de prévoir combien de temps, les illusions répandues surtout par la gauche israélienne continueront de semer la désolation dans notre pays. Mais il est certain que les faits sont têtus.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :