Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le réveil de Shlomo Avneri homme de Gauche,.....

15 Juillet 2014 , Rédigé par mordeh'ai

Shlomo Avneri homme de Gauche sympathisant israélien de l'OLP: " Nous avons pensé qu'ils voulaient un Etat .... Mais il s'avère qu'ils veulent détruire Israël."

http://www.frontpagemag.com/2014/dgreenfield/israeli-plo-sympathizer-we-thought-they-wanted-a-state-but-it-turns-out-they-want-to-destroy-israel/

 

401Shlomo Avineri est un expert de Marx et d'Engels. Il était un fervent partisan de la négociation avec l'OLP et a fini par rubrique ministère israélien des Affaires étrangères.

 

Les Conservateurs israéliens n'étaient pas du tout contents.

Lorsque le gouvernement Rabin a nommé Avineri au poste de Directeur général du Ministère des Affaires étrangères en 1975, cela a été sévèrement critiqué par l'opposition du Likoud à cause du soutien de Avineri aux négociations avec l'OLP (un député du Likoud l'a même comparé au Lord Haw-Haw ", le traître britannique qui avait diffusé depuis Berlin pendant la Seconde Guerre mondiale et qui plus tard a été exécuté)

 

Le processus de réveil de Avineri a été vraiment lent. Mais maintenant à près de 80ans, il tente de comprendre quelque chose. Comme si cette négociation avec l'OLP n'avait jamais fonctionné.

 

" Nous avons été incroyablement stupides .... Nous avons pensé qu'ils voulaient un État, et une solution à deux Etats, mais il s'avère qu'ils ne veulent que détruire Israël, parce qu'ils ne peuvent pas / ne sauront pas accepter toute forme d'auto-détermination nationale juive ".

 

Les initiateurs d'Oslo et les partisans du processus ont vu le conflit israélo-palestinien comme un conflit entre deux mouvements nationaux, et ont cru - comme je le croyais moi-même - qu'aux négociations directes entre Israël et l'OLP, qu'une solution pourrait être trouvée aux questions territoriales et stratégiques qui sont à l'origine du différend entre les deux mouvements. Il n'était pas simple de convaincre les Israéliens - et même le parti travailliste - qu'il y avait un mouvement national de l'autre côté, et que même si il avait les aspects de terroristes, au cœur, il a le droit de remplir son auto-définition nationale indépendante, tout comme le Sionisme . Les points de vue de Golda Meir sur le sujet ("il n'ya pas de nation palestinienne") n'ont pas été oubliés, et le fait que les initiateurs d'Oslo ont réussi à surmonter cette tradition de refus, auquel même le parti travailliste était un partenaire, c'était un accomplissement.

 

Mais la base de ce concept était une erreur. Tous ceux qui ont soutenu le processus d'Oslo ont cru que nous parlions d'un différend entre deux mouvements nationaux, et que de l'autre côté on ressentait la même chose.

 

Nous nous sommes cruellement trompés.

 

La partie palestinienne n'a pas cru que nous parlions d'un différend entre deux mouvements nationaux: Elle croyait que nous parlions d'un différend entre un mouvement national - l'Autorité palestinienne - et une entité coloniale impérialiste qui finira par mourir. Par conséquent, le parallèle qui apparaît dans les manuels scolaires palestiniens c'est l'Algérie. Ce n'est pas la présence israélienne en Cisjordanie qui est l'Algérie, mais plutôt l'ensemble Israël est l'Algérie, et les Israéliens vont disparaître d'une manière ou l'autre, tout comme les colons français ont été expulsés d'Algérie.

 

C'est la raison pour laquelle l'appellation palestinienne pour la solution à deux Etats est différente de la version israélienne. La pourparlers de la position  israélienne sur "deux Etats pour deux peuples", dans la version palestinienne la phrase "pour deux peuples" n'apparaît pas. Il ne parle que de «deux Etats.« Si quelqu'un pense que c'est juste une mauvaise formulation, il devrait le demander à son homologue palestinien, d'exprimer une opinion sur la version des «deux Etats pour deux peuples»  et il aura tôt ou tard la réponse que ce n'est pas de peuple juif. C'est aussi la raison pour laquelle les Palestiniens ont refusé la version proposée par [John] Kerry "un accord entre deux Etats-nations."

 

La vérité est - et tous les supporters Oslo doivent le reconnaître - que dans le récit palestinien, les Juifs ne sont pas un peuple ou une nation, mais seulement un groupe religieux, et par conséquent, ils n'ont pas droit à un état. C'est aussi la raison de l'opposition intransigeante de la partie palestinienne de reconnaître l'Etat d'Israël comme l'Etat du peuple juif. Même ceux qui croient que Benjamin Netanyahu a soulevé la question uniquement pour compliquer les négociations, il doit composer avec le fait que le refus palestinien de s'entendre avec le sujet qui découle de la simple raison que les Palestiniens ne croient pas qu'il existe un peuple juif.

 

Les frontières ne sont pas la source du différend, pas plus que les colonies ni même Jérusalem. Et bien sûr, ceci est lié au refus palestinien de renoncer au principe du droit de retour. Il y a de bonnes raisons de critiquer le comportement du gouvernement Netanyahu pendant les efforts du Secrétaire d'Etat américain John Kerry pour relancer les négociations, mais ignorer ces vues profondes ancrées constitue un manque d'honnêteté intellectuelle.

 

C'est pourquoi j'ai écrit un peu. Alors que les conservateurs les plus raisonnables. Le problème, a fait déjà ses dégâts . C'est bien que certains de sa génération de gauchistes se soient réveillés, mais le mal est accompli par toute une nouvelle génération qui a absorbé et a agi selon leurs idées.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :