Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le processus de paix réel: Opération de protection des abords

10 Juillet 2014 , Rédigé par mordeh'ai

http://www.frontpagemag.com/2014/davidhornik/operation-protective-edge-the-real-peace-process/

Adaptation de Mordeh'aï pour malaassot.com

Fer 120311095504-israel-dôme histoire-haut

Cela fait un peu moins d'un an qu'il n'y a plus de processus de paix réel, celui  conduit par l'administration américaine et en particulier par le secrétaire d'État John Kerry, qui l'a obtenu.

Dans ce "processus", Israël et l'aile modérée des Palestiniens-Fatah ostensiblement , dirigé par Mahmoud Abbas, devaient négocier pendant neuf mois et parvenir à une solution à deux Etats mettant fin au conflit.

Mais il y avait un hic: pour atteindre ce pot d'or, Israël devait libérer 104 prisonniers palestiniens en lots progressifs. Ils ne pouvaient pas être des voleurs de voitures et autres; ils devaient être des meurtriers terroristes. Parfois, le chemin de la paix prend des méandres étranges.

Ce processus de paix a pris fin avec quelque chose de moins qu'un poisson d'Avril. Même si l'envoyé de Kerry Martin Indyk a admis que Abbas insuffisamment apaisé par la libération de prisonniers- a "clos" et a cessé les pourparlers avec Israël en Décembre, si bien que Kerry et Indyk ont condamné la construction israélienne dans les «implantations», et principalement à Jérusalem, conduisant à l'échec des négociations.

Maintenant, trois mois après que ces pourparlers soient liquidés, Israël est en guerre. C'est une guerre féroce, mais elle offre plus d'espoir de paix que Kerry et son "processus" qu'Indyk a jamais fait.

Il offre un tel espoir, car, après deux jours, de l'opération protection des abords,  Israël affiche encore plus une étonnante capacité que dans la guerre précédente contre le Hamas basé à Gaza, à la huitième-journée du fonctionnement de "pilier de la Défense" en Novembre 2012.

En tant que «responsable de la sécurité» un haut fonctionnaire a déclaré au Jerusalem Post , le mercredi soir:

Le Hamas a été surpris par la réponse d'Israël. Nous avons frappé systématiquement l'infrastructure opérationnelle ... Dans les 36 dernières heures, nous avons détruit plus de ce qui a été détruit pendant toute l'opération "Pilier de la défense", et de nombreux objectifs ont été des zones où les commandants du Hamas opèrent ....

Il n'y a pas un seul commandant de brigade du Hamas qui a une maison debout pour y revenir à ....

Voilà pour l'infraction. Pour la défense, le système antimissile Iron Dome d'Israël a fait encore mieux que dans le premier Pilier de la défense,il a descendu plus de 90% des roquettes dirigées sur des zones peuplées.

Iron Dome a été fait de sorte que même si, dans l'année et demi qui a suivi Pilier de la défense, le Hamas a non seulement haussé son approvisionnement de roquettes, mais aussi leurs gammes. Au cours de pilier de la défense, le Hamas a célébré d'une manière extravagante quand une poignée de roquettes ont atteint Jérusalem et Tel-Aviv. Dans cette nouvelle série, ils ont atteint beaucoup plus loin, jusque sur le chemin de Haïfa, mais, heureusement grâce à Iron Dome, celà a été en vain.

Dès mercredi soir, le nombre de victimes était: du côté du Hamas, environ 50 morts et quelques centaines de blessés; du côté israélien, aucun mort et aucun blessé.

Les questions concernant Israël sont: jusqu'ou  et  dans quelle mesure prendre cette guerre, si oui ou non il faut lancer une invasion terrestre en plus de l'attaque aérienne, et quel doit être le résultat final. Des haut gradés Israéliens  considèrent le Hamas comme un moindre mal comparé aux groupes du jihad global susceptibles de le remplacer; ils veulent endommager et dissuader le Hamas mais probablement pas le détruire. Israël ne veut pas revenir au pouvoir à Gaza  alors que résident plus d'un million de musulmans hostiles , et si il y entre, il aura besoin d'une stratégie de sortie.

 

Il n'est, cependant, pas question de savoir qui va gagner cette guerre, et les premières indications sont que ce sera une victoire encore plus décisive que pilier de la défense, qui à son tour a été une victoire plus décisive que l'Opération Plomb Durci en 2008-2009. C'est là que l'espoir pour l'avenir, et même pour la paix, entre en jeu.

 

Dans les 25 premières années d'Israël, de 1948 à 1973, il a combattu cinq guerres contre les pays arabes et leur a valu une victoire décisive (sauf pour la peu concluante 1967-1970 guerre d'usure avec l'Egypte). Depuis 1973, Israël n'a pas eu de guerre contre les pays arabes. Ce n'est pas que l'Egypte et la Jordanie, et certainement pas le Liban, la Syrie, l'Irak et ainsi de suite, qui sont venus à aimer Israël. Mais, de manière générale, ils se sont rendu compte que la lutte contre lui était une démonstration perdante.

En vérité, ceux qui étaient des États relativement rationnels avec des dirigeants nationalistes. Les ennemis auxquels fait face Israël aujourd'hui - aux radicaux religieux du Hamas, du Hezbollah, des groupes djihadistes qui sont  maintenant en Syrie, et le régime iranien, qui sont  d'un genre différent. Mais il s'avère que même ces guerriers de Dieu préfèrent rester intacts. Avec toute la maladresse et la mauvaise planification qu'Israël a affiché lors de sa guerre contre le Hezbollah en 2006, le Hezbollah a subi des dommages importants et n'a pas tiré un missile sur Israël depuis.

L'Opération protection des abords a encore un long chemin à parcourir. Les victimes palestiniennes sont inévitablement les civils, et c'est seulement une question de temps avant que les USA, l'UE et l'ONU ne commencent à faire pression sur ce point. Ce qui a semblé si loin comme la compréhension qu'Israël se bat avec une autre organisation vicieuse de la terreur au Moyen-Orient sera probablement  détérioré sous la  pression diplomatique, dure pour un cessez-le feu. L'optimisme doit être tempéré par la prudence.

Même ainsi, il n'est pas trop tôt pour dire que la prouesse croissante d'Israël en tant que puissance militaire de haute technologie, aujourd'hui exposée au Moyen-Orient dans la bande de Gaza, augure mieux pour son avenir que les pourparlers de paix bidons.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :