Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Les Juifs de Judée ne parlaient pas araméen, ils parlaient le judéo-araméen

2 Juin 2014 , Rédigé par mordeh'ai

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/2014/dgreenfield/jews-in-judea-didnt-speak-aramaic-they-spoke-judeo-aramaic/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

 

Israel-Afghan-Jewish-_Horo

Je ne sais même pas pourquoi cela devrait ouvrir débat, mais des articles ridicules comme celui-ci n'aident pas.  

 
Mis à part quand le Pape François s'est arrêté pour prier au mur qui sépare Israël de la Cisjordanie, fut peut-être le moment plus provocateur de sa tournée éclair en Terre Sainte c'est arrivé au cours de son entretien avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu. " Jésus était ici, dans ce pays. Il parlait l'hébreu," déclara Netanyahu fermement. Le Pape avait l'air malheureux, de corriger le Premier ministre. « Il parlait araméen, mais il savait hébreu. »

Si cela vous semble compliqué, réfléchissez aux langues, et le différend sur ce que Jésus a parlé. En effet, il aurait parlé l'araméen, comme l'a dit le pape.

 

Je ne peux pas garantir quelle langue il parlait, mais les Juifs utilisaient des dialectes judéo-araméen à l'époque.

 

Ces dialectes ont la même ressemblance à ce que les gens considéraient comme de l'araméen comme le Yiddish et l'allemand. La langue commune des Juifs de Judée était un hybride d'araméen et d'hébreu... en utilisant l'écriture hébraïque.
 
Donc Netanyahu et le Pape François avaient raison.

 

En outre, il y avait beaucoup de mots empruntés au grec mélangé. Et aussi bien des morceaux  d'autres langues .
 
Les gens instruits savaient aussi hébreu. Ceux qui ne l'étaient pas, peut-être pas. La même situation, obtenue dans la vie juive dans la majeure partie de l'histoire par la suite pas plus tard qu'il y a un siècle le juif moyen pouvait connaitre le Yiddish, mais pas l'hébreu.

 

Une grande partie dépendait de l'endroit, en fonction de la ruralité cosmopolite. Les Juifs dans les zones plus cosmopolites connaissaient une partie transversale de langues, dont une partie aurait également été argotique.
 
L'article continue à confondre les Philistins et les Palestiniens et à faire beaucoup d'autres bourdes.

 

 Beaucoup d'Israéliens aujourd'hui, n'aiment pas penser que cette petite région entre la Méditerranée et la Jordanie ne jamais, avoir été appelé Palestine, bien que le mot d'origine (Peleshet) se produit au moins 250 fois dans les écritures hébraïques. Cette zone géographique complexe était certainement appelée Palestine (en grec) au moins dès le Ve siècle avant notre ère, quand Herodote a utilisé ce terme. Au IIe siècle avant Jésus-Christ, les Romains ont largement appelé la région de la Palestine, probablement dans une tentative de saper la présence juive à Jérusalem et dans les Etats voisins.

 

La Région était un point clé. Pour les Grecs et les Romains, les Philistins étaient beaucoup plus importants que les Juifs. Hérodote, qui était notoirement hatif quand il est venu à l'histoire, il a été raisonnablement typique de l'époque la précision sur les questions touchant les étrangers n'avaient pas particulièrement d'importance.
 
 
 

Mais prétendre que le nom grec ou romain pour la région en quelque sorte remplacé la Judée et Israël est stupide. C'est un raccourci pratique pour les puissances étrangères.

 

Les Indiens d'Amérique n'étaient pas réellement des Indiens. Les Dindes (turkeys en anglais) ne viennent pas de Turquie. Les personnes qui visitent les rivages étrangers méconnaissent souvent les choses. Cela ne signifie pas que ces labels sont exactes ou contraignantes.
 
 

 

Pas jusqu'à ce que l'Etat juif ait été restauré en 1948 le terme Israël revient dans le jeu actif, avec les Arabes natifs de la région rétrogradé à "Palestiniens".

 

En fait, l'étiquette Palestinien a été utilisé pour les Juifs et les Arabes. Mais les Arabes n'ont pas décidé vraiment qu'ils voulaient être les Palestiniens que bien plus tard. Certains dirigeants arabes ont dénoncé le nom comme une intrusion étrangère.

Juifs n'ont jamais voulu être appelé Palestiniens. Les chrétiens arabes ont relancé le débat quant à savoir si ils étaient du tout Arabes .

 
Il est également utile de rappeler que l'arabe et l'hébreu, comme l'araméen, sont des langues sémites, étroitement liées à la syntaxe, au vocabulaire et à la grammaire.
 
L'Arabe et l'hébreu sont un peu plus près que l'araméen et l'hébreu. Soit dit en passant sur les seules personnes qui utilisent encore l'araméen ce sont les Juifs et les chrétiens du Moyen Orient. Toutefois ce que les Juifs utilisent c'est toujours le Judeo-araméen, bien que beaucoup ne réalisent pas cela.
 

Juifs et Arabes remontent, par la philologie, ainsi que le lieu d'origine, du même patrimoine génétique.

 

Nous le faisons tous, en fin de compte. Je ne suis pas sûr que c'est important. Il sonne profond, mais on entend très peu.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :