Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le Hamas se prépare pour la guerre comme Abbas pour les pourparlers de paix.

26 Juin 2014 , Rédigé par mordeh'ai

Par Khaled Abu Toameh

http://www.gatestoneinstitute.org/4378/Hamas-Abbas-War-Peace

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

 

L'accord de réconciliation Fatah-Hamas n'a eu aucun effet modérateur sur la mouvance islamiste. Au contraire, le Hamas semble se diriger vers plus d'extrémisme, et ses récentes actions et déclarations montrent qu'il se prépare à la guerre contre Israël, malgré les assurances d'Abbas, que le nouveau gouvernement renonce à la violence.

 

L'Ancien premier ministre du Hamas Ismaïl Haniyeh a annoncé cette semaine que, sur la rive occidentale, l'intifada contre Israël a déjà commencé.

 

Comme les années précédentes, les camps d'été sont utilisés pour donner aux écoliers palestiniens, une formation à la guérilla.

 

Abbas a jusqu'à présent échoué à condamner ses partenaires du Hamas pour avoir menacé de tirer des roquettes sur Israël. Comme beaucoup dans la communauté internationale, Abbas continue d'enfouir sa tête dans le sable en refusant de voir jusqu'où peuvent aller ses partenaires du Hamas.

 

Comme le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas continue de parler de son engagement pour la coordination de la sécurité et du processus de paix avec Israël, ses nouveaux partenaires dans le « gouvernement de consensus national, » le Hamas, semblent se préparer à la guerre contre « l'ennemi sioniste ».

Pour la première fois, le Hamas a choisi de ne pas empêcher d'autres groupes palestiniens de lancer des roquettes sur Israël depuis la bande de Gaza. Jusqu'à tout récemment, le Hamas avait déménagé et arrêté le Jihad islamique et autres groupes terroristes de lancer des roquettes sur Israël, afin d'éviter des représailles israéliennes.

Le Hamas ne l'a pas fait non parce qu'il croit au processus de paix avec Israël ou qu'il s'oppose de nuire à des civils innocents. La seule raison pour laquelle le Hamas a fait ces efforts pour arrêter les attaques à la roquette c'était son désir de rester au pouvoir et de garder ses dirigeants vivants.

Mais après avoir signé l'accord de réconciliation avec le Fatah, entraînant la formation du « gouvernement de consensus national », la stratégie du Hamas semble avoir changé.

 

Les dirigeants du Hamas semblent croire que puisqu'ils font partie du gouvernement de l'autorité palestinienne le soutien occidentalà l'AP, l'accord avec le Fatah leur donnera une sorte d'immunité contre les représailles israéliennes.

Le Hamas semble avoir l'espoir que l'accord de réconciliation, qui a été signé dans la bande de Gaza en avril, va légitimer le mouvement islamiste, aux yeux de la communauté internationale. Abbas lui-même a même contribué à la légitimation du Hamas en assurant à plusieurs reprises aux États-Unis et à plusieurs pays de l'UE, que le nouveau gouvernement palestinien reconnaissait Israël et renonçait à la violence.

Aujourd'hui, cependant, il est devenu évident que l'accord de réconciliation entre le Hamas et la faction du Fatah d'Abbas n'a eu aucun effet modérateur sur la mouvance islamiste. Au contraire, le Hamas semble se diriger vers plus d'extrémisme et ses dirigeants renégats parlent maintenant de préparatifs pour une nouvelle intifada contre Israël.

L'ancien premier ministre du Hamas Ismaïl Haniyeh a annoncé cette semaine que l'intifada contre Israël a effectivement commencé en Cisjordanie. « Les menaces israéliennes ne nous font pas peur, » a-t-il déclaré.

Un autre dirigeant du Hamas, Mahmoud Zahar, a annoncé que son mouvement était maintenant capable de tirer des roquettes sur n'importe quelle ville à l'intérieur d'Israël. « Aujourd'hui nos roquettes peuvent atteindre n'importe quelle ville à l'intérieur de la Palestine occupée à n'importe quel moment quand nous le voulons, » a-t-il. "Nous avons le droit de nous défendre et de libérer nos terres et les sites Saints  indépendamment du prix, bien que nous sachions que cela nous coûtera les vies de nos fils et nos maisons."

 

Abbas a jusqu'à présent échoué à condamner ses partenaires du Hamas pour avoir menacé de tirer des roquettes sur Israël.

Bien que Abbas est maintenant officiellement en charge de la bande de Gaza, il n'a pas à exiger que le Hamas démantèle son groupe armé, les Brigades Al-Qassam de Ezzedeen et autres branches de la sécurité appartenant au mouvement islamiste. Ni d'exiger le retour des forces de sécurité de l'AP dans la bande de Gaza.

 

En fait, l'accord de réconciliation n'a pas changé la réalité sur le terrain, en particulier dans la bande de Gaza, qui reste sous le contrôle du Hamas. Certes, le Hamas a dissout son gouvernement, mais il continue à contrôler la bande de Gaza entière exclusivement, même après la formation du « gouvernement de consensus national ».

Les actes et les déclarations du Hamas au cours du spectacle de ces derniers jours attestent que le mouvement continue à se préparer à la guerre contre Israël en dépit des assurances d'Abbas, que le nouveau gouvernement est d'avis de rejeter la violence.

Le Hamas a tenu des « exercices militaires » ce mois-ci dans diverses parties de la bande de Gaza, apparemment en prévision d'une guerre contre Israël. Et le Hamas ne fait pas mystère de ses plans.

Les manoeuvres militaires coïncident avec le lancement du Hamas des camps d'été pour les enfants palestiniens dans la bande de Gaza. Comme les années précédentes, ces camps d'été sont utilisés pour donner aux écoliers une formation à la guérilla.

Le Hamas affirme que ces camps sont en cours avec un goût de « résistance » afin de sensibiliser les nouvelles générations de Palestiniens, au  djihad

 

Le Hamas semble être arrivé à la conclusion que le Pacte de réconciliation avec Abbas ne sera pas tout bon pour lui. Selon un porte-parole du Hamas, " nous avons découvert que Abbas est le même Abbas. Il affirme qu'il veut la réconciliation avec nous, mais en même temps il aide l'ennemi sioniste dans sa guerre contre le Hamas en Cisjordanie".

Le refus de Abbas de payer les salaires de plus de 50 000 employés du Hamas dans la bande de Gaza depuis la formation du nouveau gouvernement il a seulement renforcé la conviction du mouvement islamiste que l'accord de réconciliation avec le Fatah était une mauvaise affaire.

Le Hamas apparemment se sent trahi par Abbas et sa faction du Fatah. Tout ceci se déroule alors que Abbas continue de parler  « d'Unité » palestinienne et son engagement envers le processus de paix avec Israël.

Comme beaucoup dans la communauté internationale, Abbas continue d'enfouir sa tête dans le sable en refusant de voir ce que sont ses partenaires du Hamas.

 

Le « gouvernement de consensus national » devra maintenant décider si il choisit la paix avec Israël ou la guerre.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :