Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La démocratie d’abord, statu quo en attendant

12 Juin 2014 , Rédigé par mordeh'ai

Par Nessim Cohen-Tanugi

Le Lien Israël-Diaspora

 

La démocratie d’abord, le statu quo en attendant On dit qu’il faut choisir entre la guerre et la paix, mais, remarquait Raymond Aron, à cause du risque atomique, on peut choisir le « ni guerre, ni paix », qui a prévalu dans le conflit entre les deux Grands, monde libre contre empire soviétique. Entre Israël et les Palestiniens, malgré l’absence du risque atomique, la solution la plus sage serait le choix du « ni paix ni guerre », alors que le monde occidental a fait de la paix dans le conflit israéloarabe la priorité essentielle, ce qui est une erreur et une faute. Cela fait plus de 20 ans, que, malgré les accords d’Oslo, il s’est révélé impossible d’aboutir à la paix. Obama et John Kerry ont prétendu déjouer tous les pièges. Mais rien n’y fait.

 

La vérité est que le fossé entre les parties est infranchissable.Ce que l’un estime être le minimum possible est considéré par l’autre très au-dessus du maximum. En fait, politiquement peutêtre, pourra-t-on un jour réussir cet exploit, mais jamais moralement. Nous insistons, moralement,nous ne pouvons pas et nous ne devons pas faire la paix avec des voisins dont les valeurs sont incompatibles avec les nôtres.


Le tour de passe-passe de l’Occident est cette phrase magique : la Palestine sera « un pays démocratique ». Le « trucage » est de dire qu’ils doivent d’abord avoir un Etat pour devenir une démocratie.C’est évidemment faux.
En attendant l’Etat, l’Autorité  palestinienne peut très facilement et librement pratiquer une politique intérieure selon ces valeurs. Déjà, le mandat présidentiel d’Abbas est échu depuis longtemps et il se garde de provoquer une élection car le Hamas l’emporterait.


Et les valeurs du Hamas sont écrites noir sur blanc sur  dans la Charte du
Hamas et, hélas, ils pratiquent leurs lois barbares qui sont tout sauf démocratiques.
Rien n’interdit à Abbas d’instituer des lois contre l’antisémitisme qui devrait être un délit, alors que c’est le fond même des propos officiels de la radio, la télévision et les discours publics des imams.Comment se fait-il que les trois quarts des chrétiens de Bethléem se soient exilés ?


Pourquoi Abbas ne demande pas au Hamas de résilier sa charte ? Pourquoi la peine de mort est-elle si courante en Cisjordanie et à Gaza ?


Pourquoi n’importe qui peut détenir une arme? Les Arabes de Cisjordanie ont tout à fait la liberté d’édicter et de pratiquer des lois démocratiques. Ce n’est sûrement pas Israël qui les en empêcherait.Il est donc hors de question de signer une paix avec les Palestiniens tant qu’ils ne commenceront pas à pratiquer la démocratie et à en respecter les valeurs.


Netanyahou doit exiger un minimum d’exigences démocratiques sans lesquelles il n’est pas question de signer un accord de paix.Netanyahou doit exiger de l’Europe et des Etats Unis d’obtenir des Palestiniens de véritables réformes démocratiques s’ils veulent qu’Israël
reconnaisse la création de ce nouvel Etat. Si cette entité continuait à proclamer et à oeuvrer à un Etat palestinien du Jourdain jusqu’à la mer, alors nous en exigerons autant.


On ne peut partager cette terre que si ses habitants respectent les valeurs démocratiques.Nous n’avons aucune raison de laisser un État pointer un révolver contre notre tempe. Dans ce cas il faut l’empêcher de se créer. Nous avons parfaitement le droit de nous protéger contre notre assassinat. Alors les USA et l’Europe devront choisir entre
la Palestine et nous.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :