Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 10:54
Kerry s'occupe d'autres crises, selon son porte-parole, et Washington attend des idées nouvelles
 
Par le personnel du

http://www.timesofisrael.com/kerry-will-not-reveal-framework-plan-says-official/

Adapté par Mordeh'aï pour le blog malaassot.com
 
Jen Psaki la porte-parole du Department d'Etat  a déclaré mercredi, que le Secrétaire d'État John Kerry n'a aucune intention immédiate de faire pression sur Israël ni sur les Palestiniens pour reprendre les pourparlers de paix au point mort et il est toujours déterminer à trouver s'il existe une « voie à suivre » dans le processus,

 

Au cours de sa conférence de presse quotidienne d'information Psaki a confirmé qu'une réunion mardi du Quartette sur le Moyen-Orient n'a pas donné lieu à une déclaration critique, détaillant les raisons de l'échec des négociations. Plutôt, dit-elle, c'était une session « régulière » et la priorité actuelle des efforts internationaux était « obtenir les deux parties de revenir avec de nouvelles idées et d'éviter toute mesure inutile. »

« Il reste entre les mains des parties à prendre – faire les choix nécessaires s'ils veulent reprendre les discussions », continue-t-elle. « Évidemment, il y a beaucoup de choses dans le monde et le Secrétaire Kerry se concentre sur des sujets allant de l'Ukraine au Sud-Soudan, toutes les questions dont nous parlons ici tous les jours. Mais nous sommes toujours engagés avec les parties et nous pensons que c'est un élément important ».

 

Il avait été difficile depuis l'interruption des pourparlers le mois dernier que le haut diplomate américain et l'administration américaine rendent public leurs positions sur la rupture des pourparlers, même si les responsables de l'administration avaient cité  mettant une grande partie de la responsabilité de l'échec des pourparlers sur la politique de colonisation israélienne.

 

Israël a officiellement suspendu les pourparlers de paix après que Abbas ait accepté un Pacte d'unité le mois dernier avec le groupe islamiste Hamas, dont la Charte appelle à la destruction d'Israël. Avant cela, les Palestiniens ont appliqués à une série de traités internationaux en violation des accords avec les États-Unis et Israël, une réaction apparemment liée au refus d'Israël d'aller de l'avant pour une libération prévue des prisonniers palestiniens.

 

Plus tôt ce mois-ci, des responsables américains anonymes personnellement impliqués dans les pourparlers de paix – dont l'émissaire de paix Martin Indyk  –  lors d'une interview à un journaliste israélien respecté il a fourni une évaluation sévère du pourquoi de l'échec des négociations, mettant en évidence qu'Israël a continué la construction dans les implantations comme une question « largement  critiquable. »

 

En disant que cette évaluation est peut-ête aussi venue du Président américain lui-même, un haut fonctionnaire l'a déclaré au New York Times jeudi dernier que la maison blanche avait « autorisé l'interview » avec Nahum Barnea du Yedioth Ahronoth, et que " les remarques critiques reflètent fidèlement les propres vues du Président " .

 

Un haut fonctionnaire anonyme a dit qu'Obama croit que, plus que tout autre facteur, les annonces israéliennes de constructions en Cisjordanie et à Jérusalem-est tout au long des neuf mois de pourparlers ont menés à la rupture des négociations.
 
« À chaque moment, il y avait une annonce d'établissement », a déclaré le responsable. « C'était celà qui a fini par gripper l'engrenage. »

 

Après la fin brutale des négociations et avec deux côtés s'accusant mutuellement, le Président américain a plutôt décidé de faire une pause dans le processus de paix, concentrant son attention et celle de l'administration ailleurs, le fonctionnaire a déclaré, « pour laisser l'échec de pourparlers faire son effet sur les deux parties et voir si celà les forceras à reconsidérer la reprise. »
 
L'administration Obama  veut faire comprendre à toutes les parties    « qu'ils ont une porte qui est ouverte », dit-il. « S'ils veulent franchir cette porte, nous serons là pour travailler avec eux. »

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai