Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 16:41

 Evelyn Gordon 

 http://www.commentarymagazine.com/2014/03/04/obamas-settlement-construction-lie-netanyahu/

Adapté par Mordeh'aï pour le blog malaassot.com

 

Depuis John Podhoretz , Elliott Abrams et Jonathan Tobin ont tous écrit d'excellentes analyses des erreurs, des mensonges éhontés et des conséquences destructrices du président Barack Obama suite à l'entrevue avec Jeffrey Goldberg dimanche, vous pourriez penser qu'il n'y a plus rien à dire. Mais il y a quelques points supplémentaires qui méritent attention, et je voudrais mettre l'accent sur ​​un: la construction dans les implantations. Parce que sur cette question, "les faits" d'Obama sont absolument faux - et ce mensonge particulier peut avoir des conséquences très importantes.

 

Selon Obama, "nous avons vu que la construction dans les implantations a été plus agressive au cours des deux dernières années que nous l'avions vu dans un temps plus long." Mais en réalité, par un simple coup d'œil aux données annuelles publiées par le Bureau central des statistiques d'Israël il révèle, qu'il y a eu moins de construction dans les implantations pendant les cinq ans ou Benjamin Netanyahu a été le premier ministre israélien (2009-13) que lors de ces prédécesseurs.

 

Pendant ces cinq années, les mises en chantier dans les implantations ont atteint  en moyenne 1443 par an (toutes les données sont des tableaux ici , ici et ici , plus ce rapport de nouvelles ). C'est moins que les 1702 en un an, moyenne atteinte sous Ehud Olmert en 2006-08, qui est néanmoins reconnue internationalement comme un artisan de la paix (il a fait aux Palestiniens une offre si généreuse que le secrétaire d'État, Condoleezza Rice, ne pouvait pas croire ce qu'elle entendait il ). Il est également inférieur aux 1652 par an en moyenne, sous Ariel Sharon en 2001-05, qui a été de la même manière salué internationalement comme un artisan de la paix (pour avoir quitté la bande de Gaza). Et c'est beaucoup moins que sous Ehud Barak, qui est également reconnu internationalement comme un artisan de la paix (pour son offre généreuse à Camp David en 2000): Une seule année sous Barak, 2000, a produit plus de mises en chantier dans les colonies (4683) que l'ensemble des quatre premières années du mandat de Netanyahou (4679).

 

Il est vrai que la construction dans les implantations a plus que doublé l'an dernier, sinon, la moyenne de Netanyahu aurait été encore plus faible. Mais il a doublé, passant d'une telle base faible que le nombre absolu de mises en chantier, 2534, est non seulement beaucoup moins que record haut annuel de Barak, c'est à peine plus important que le total de 2430 constructions de 1995 - lorsque le premier ministre était Yitzhak Rabin, le signataire des Accords d'Oslo et patron du processus de paix. Dans les années précédentes, les mises en chantier sous Netanyahu ont été moindre et n'étaient seulement d'un tiers de ceux de 1995.

 

En bref, si la construction dans les implantations étaient vraiment le coup de grâce au processus de paix comme Obama et ses homologues européens aiment à le revendiquer, Netanyahu devrait être leur Premier ministre israélien préféré jamais à la place du plus détesté, parce que jamais la construction dans les implantations n'a été aussi bas que sous son gouvernement. La conclusion évidente est que tous les discours sur la construction dans les implantations n'est juste qu'un écran de fumée, et ce qui fait vraiment que les dirigeants occidentaux détestent Netanyahu c'est tout autre chose: le fait que, contrairement à Rabin, Barak, Sharon et Olmert, il a jusqu'à présent refusé d'offrir le genre des concessions territoriales considérables qui, à chaque fois ont été essayées, et n'ont entraîné que des vagues massives de terrorisme anti-Israëlien.

 

Mais il ne semble pas bon à dire qu'ils détestent Netanyahu à cause de sa réticence à mettre en danger le pays où il a été élu. Ainsi, à défaut, les dirigeants occidentaux préfèrent la rengaine sur la construction dans les implantations, en sachant qu'aucun journaliste ne prendra jamais la peine de vérifier leurs «dires».

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai