Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Pourquoi l'Allemagne voudrait-elle désigner ou les Juifs ont le droit de vivre?

18 Janvier 2014 , Rédigé par mordeh'ai

par Michael Freund

http://www.michaelfreund.org/14321/germany-telling-jews-where-to-live

 

Avec un sens impeccable du chronométrage, le ministre des affaires étrangères allemand Frank-Walter Steinmeier est  arrivé en Israël plus tôt cette semaine, et a assisté aux funérailles d'Ariel Sharon et a ensuite voulu intimider Israël en public.

 

Parlant à des journalistes, M. Steinmeier a accusé l'Etat juif de « nuire » au processus de paix par la construction de maisons pour les Juifs de Judée et de Samarie.

 

Et dans une discussion avec le premier ministre israélien Binyamin Netanyahu en marge de l'inhumation de Sharon, il a pressé le premier ministre de s'abstenir de constructions supplémentaires car cela " pourrait perturber encore plus le processus bde paix ».

 

Alors que je ne suis pas familier des rituels de deuil en Allemagne, je suppose qu'ils ne comprendraient pas que leurs hôtes prennent le droit de les offenser juste après le service funéraire.

 

Et pourtant, alors qu'en Israël, M. Steinmeier apparemment n'a vu aucun inconvénient à le faire : exploiter l'opportunité de mettre en évidence une question politique peu importe son aspect inconvenante, il fallait le faire.

 

Est-ce le genre de comportement que l'on attend d'un « ami »?

 

Mais ce qui est encore le plus offensant des exploits de Steinmeier c'est l'amnésie historique du gouvernement allemand, qui a laissé des fonctionnaires dénués de tout sens de sarcasme quant à leur position sur le droit des Juifs de vivre en Judée et Samarie.

 

Après tout, l'Allemagne ne s'est-elle pas singularisée il n'y a même pas plus de  huit décennies par les lois de Nuremberg de septembre 1935  qui cherchaient à jeter hors de la société civile les Juifs comme une étape vers la "purification" du sol allemand de leur présence. Par la suite, dans les zones sous contrôle allemand, le droit des Juifs à vivre où ils le voulaient au vu de la crise a été sévèrement restreint.

 

On pourrait penser qu'à la lumière de ce sombre chapitre de leur histoire, les allemands seraient très prudents sur une telle question et s'interdiraient de proclamer où les Juifs pouvaient vivre, construire ou élever leur famille.

 

Mais celà n'a pas été le cas.

 

En effet, l'été dernier il a été largement rapporté que Berlin avait décidé de soutenir une initiative de l'Union européenne qui distingue les entreprises appartenant à des Juifs de Judée et de Samarie.

 

La mesure vise à les cibler par un traitement spécial, qui pourrait inclure l'application d'étiquettes indiqueant l'origine sur les produits fabriqués par des Juifs dans ces régions. Naturellement, les produits fabriqués dans les usines palestiniennes dans les territoires ne seraient pas étiquetés.

 

Dans une interview à Reuters le mois dernier, l'envoyé de l'Union européenne pour le Moyen-Orient Andreas Reinicke a averti que si la dernière série de pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens échoue, l'UE accélérerait ses plans pour banir les étiquettes des produits Juifs de Judée et de Samarie.
 
Dans une interview à Reuters le mois dernier, envoyé de l'UE au Moyen-Orient Andreas Reinicke a averti que si l'UE permettrait d'accélérer ses plans de taxer marchandises juives faite en Judée et Samarie.
 
L'hypocrisie derrière la croisade de l'étiquetage est le plus évident lorsque l'on considère qu'aucune de ces campagnes n'est envisagée pour d'autres « territoires contestés ». Il n'y a aucune demande européenne d'étiqueter les produits chinois au Tibet, des éléments russes fabriqués en Tchétchénie ou des marchandises espagnoles  de Catalogne. Il semble  seulement que les ibéraux européens insistent sur ces mesures.que lorsque l'Etat juif est impliqué.

 

Ce n'est pas simplement de la duplicité, c'est de la discrimination pure et simple.

 

Et dans le cas de l'Allemagne, une telle attitude est particulièrement scandaleuse, et le gouvernement d'Angela Merkel devrait avoir honte de lui-même pour être d'accord avec cette politique. On peut penser ce que l'on veut du processus de paix et de la solution de deux États, mais ce qui devrait être évident c'est de ne pas traiter les marchandises et la construction différemment lorsque la personne qui est propriétaire de l'usine ou de la bâtisse est un disciple de Moïse plutôt qu'un Muhammad fanatique .

 

Et à la lumière de son ignoble record au XXe siècle, l'Allemagne et ses dirigeants ont une responsabilité particulière d'être exceptionnellement sensible à ces questions, en particulier lorsqu'elles se rapportent aux Juifs.

 

Personne ne suggère Allemagne envisage un second Holocauste, mais le pays doit montrer une plus grande prise de conscience concernant le persiflage douloureux qui a lieu ici.

 

En 1936, un jeu de plateau appelé "Juden Raus" ("Juifs dehors") est devenu populaire dans tout le Reich. Les joueurs  déplaçaient des figurines représentant des Juifs vers les « points de collecte », d'où ils seraient déportés en terre d'Israël. "Si vous arrivez exiler  six juifs," le jeu est accompli, « vous avez gagné une victoire nette ».

 

Malheureusement, Allemagne joue une fois de plus un jeu similaire, mais avec une différence. Alors que précédemment, le but était de renvoyer les Juifs en Israël, maintenant leur but est de nous dépouiller des terres de ce pays.

 

Mais j'ai un peu de nouvelles pour Mme Merkel et ses collègues : personne, surtout pas l'Allemagne, n'a le droit de dire où les Juifs peuvent ou ne peuvent pas vivre.

 

En 1945, le peuple juif s'est sorti des fours de l'Europe et a réussi à reconquérir sa terre ancestrale.

 

Peu importe ce que Berlin peut penser ou dire, nous ne sommes pas sur le point de donner une partie de celui-ci.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :