Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Un livre de Thérèse Zrihen-Dvir

26 Décembre 2013 , Rédigé par mordeh'ai

Les confessions de Michka
de Thérèse Zrihène-Dvir

Date de sortie : 1 janvier 2014

Consulter le stock de votre FNAC et les grands libraires

Le Mot de l'éditeur :

Les confessions de Michka

Les confessions de Michka, rescapé de la machine meurtrière nazie, nous entraînent dans le maelström de la fuite ahurissante d’un jeune garçon juif, âgé d’une dizaine d’années qui s’échappe du ghetto de Bialystok et échoue dans la forêt. Là, il connaît la faim, le froid, la douleur et surtout la solitude. Dans cet univers glacé, il se heurte soudain à une horde de loups… « Quelques-uns me jetèrent un regard triste, sans manifester d’hostilité particulière. Je sentis mon corps se figer et mon cœur battre à tout rompre dans l’attente d’une attaque soudaine, qui ne vint jamais… »
Cela nous ramène inévitablement à l’échafaudage imaginaire de Misha Defonseca et à sa condamnation à l’oubli d’autres innocents parmi les loups qui se retrouvaient plus seuls et plus abandonnés que jamais.
Comment ne pas être sceptique après cette scandaleuse invention de Defonseca ? Comment vérifier si les confessions de Michka sont fiables ? Il suffit pour cela d’écouter les rescapés de la Shoah qui ont vécu un certain temps dans la forêt pour comprendre qu’une attitude pareille des loups a été réellement vécue. La radio militaire israélienne Galei Tsahal en a recueilli quelques témoignages lors des entrevues avec des rescapés… ou les découvrir simplement sur internet.

l'Auteur
Thérèse Zrihen-Dvir, née à Marrakech, Maroc, est la petite-fille du président de la communauté juive de Marrakech, feu Rabbi Moshé Zrihen, Rabbin-juge. Après la guerre des Six Jours, elle quitte le Maroc et s'installe en Israël avec sa famille. Elle suit son époux au Canada en 1981 où elle y réside jusqu'en 1985. Elle ne reprendra l’écriture de ses poèmes et œuvres littéraires qu’à l’âge de cinquante-cinq ans lors de sa retraite de son poste de directrice de compagnies Hi-Tech. Depuis, elle publie ses œuvres en trois langues, Anglais-Français et Hébreu.

Posez des questions concernant ce livre à Thérèse Zrihen-Dvir

tatamis.presse@gmail.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :