Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le Mont du Temple dévasté

29 Décembre 2013 , Rédigé par mordeh'ai

 

Par Janet Tassel

http://www.americanthinker.com/2013/12/the_temple_mount_dismounted.html
Adapté par Mordeh'aï pour le blog malaassot.com
 

En Juin 1967, les parachutistes israéliens sont entrés dans la vieille ville de Jérusalem après la victoire miraculeuse d'Israël dans la guerre des Six Jours. La vieille ville était sous contrôle jordanien depuis dix-neuf ans, l'ère de la destruction sans motif des synagogues et du nettoyage ethnique de tous les Juifs de la Vieille Ville. Les parachutistes ont fait leur chemin dans la prière au Mont du Temple, la pièce la plus sainte du terrain dans tout le judaïsme, le site du Premier et du Second grands temples et, par tradition, de l'arche elle-même. Trois parachutistes ont grimpé au sommet du Dôme du Rocher (construit sur l'emplacement du Second Temple) et déployé le drapeau israélien pour la première fois. Quatre heures plus tard, le ministre de la Défense Moshe Dayan a ordonné de descendre le drapeau. Puis, dans l'un des actes les plus incompréhensibles de l'histoire juive, Dayan a remis l'ensemble du Mont du Temple aux musulmans, qui sera administré par le Waqf, la corporation religieuse musulmane jordanienne. Et il le reste jusqu'à présent.

 

Dayan a dit à ses détracteurs qu'il a commis cet acte d'ignominie pour se protéger contre la construction d'un troisième Temple, pour lequel les juifs pieux ne font que prier. Bien sûr,la reconstruction d'un Troisième Temple et la probabilité du Messie qui en résulterait  semble être microscopique ou minuscule en cette époque, un fait qui n'arrête pas les religieux musulmans d'exprimer leurs soupçons sur "l'occupation israélienne et ses bras exécutifs font des efforts des efforts croissants... pour accélérer la construction du prétendu troisième Temple à la place de la mosquée Al-Aqsa bénie .... " ( Al-Hayat Al-Jadida, 4 janvier 2011)

 

Pendant ce temps, et il n'est pas surprenant, dans le grand schéma musulman pour effacer les Juifs de l'ensemble de Jérusalem, depuis 1967 les choses ont progressivement empiré sur le Mont. Les Juifs sont admis que pour un accès limité sur le Mont, et il leur est strictement interdit d'y prier. Si un Juif est soupçonné de  remuer les lèvres dans une prière, alors il court le risque d'être attaqué, lapidé  avec des pierres et autres projectiles, et sera très probablement arrêté - par la police israélienne . En dépit de l'aide israélienne constante, cependant, la semaine dernière, le ministre jordanien de l'information a demandé le retrait du poste de police et de ses caméras de surveillance.

 

En effet, les tensions se sont intensifiées ces derniers temps, au point que le Mont est devenu un "foyer d'affrontements", selon Israël Nouvelles nationales. (Peut-être le résultat de l'intervention de John Kerry d'une nouvelle Intifada en gestation.) Un clerc, Sheikh Raed Salah, a été arrêté "après avoir exhorté les musulmans à bloquer avec leur corps la montée des Juifs sur le Mont du Temple". "Même la fermeture projetée du Pont des Maghrébins pour des raisons de sécurité est considérée comme un acte de belligérence religieuse: le négociateur palestinien Saeb Erekat a déclaré la semaine dernière que le mouvement israélien "montre sa détermination à judaïser Jérusalem et à empiéter sur les lieux saints musulmans de la ville." Ironie du sort, le pont des Maghrébins est la seule entrée autorisée pour les non-musulmans.

 

Des événements de mauvais augure, bien sûr, qui ont leur origine dans le mythe, comme Mitchell Bard l'écrit, que "le Mont du Temple a toujours été un lieu musulman et que le judaïsme n'a pas de connexion au site." Nous rappelons l'étonnement du président Clinton quand Yasser Arafat lui a dit en 2000 "qu'aucun temple juif n'a jamais existé sur le Mont du Temple."

 

Cette fabrication particulière est relativement moderne. Par exemple, ce qui suit est tiré d'un livret de 1929, Petit guide pour Al-Sharif [le Noble Sanctuaire], de Jérusalem:

Le Haram: Le site est l'un des plus anciens au monde. Sa sainteté date peut-être de la pré-histore. Son assimilation au site du Temple du Roi Salomon est incontestable. C'est aussi la place, selon la croyance universelle, sur laquelle le Roi David bâtit un autel à l'Éternel, sur lequel il offrit des holocaustes et des offrandes de paix.

L'auteur? Le collaborateur antisémite notoire et nazi, le Grand Mufti Haj Amin al Husseini, un parent de Yasser Arafat, d'ailleurs.

 

Même la propagande relative au voyage nocturne mythique de Mahomet sur Mont du Temple ne peut être daté qu'à une époque relativement récente, dans le courant du 19e siècle. La seule référence à cette fable dans le Coran dit qu'Allah a pris Muhammed de "la Mosquée sacrée" de La Mecque à " la mosquée la plus lointaine", que les musulmans prétendent être Al-Aqsa. Toutefois, comme indiqué par le Palestinian Media Watch le " voyage nocturne mentionné dans le Coran est daté de 621 CE. La mosquée elle n'a été construite sur le Mont du Temple par le fils de Ummayed calife Abd Al-Malik que 84 années plus tard, soit en 705 CE."

 

En fait, le Coran ordonne aux Juifs d'entrer dans la Terre Sainte que "Dieu leur a dévolu." Ce qu'ils ont fait, apparemment, des dizaines de siècles avant le Coran lui-même, et à gauche la preuve matérielle de leur présence sur le Mont du Temple. Donc, il incombait au Waqf, aux clercs et aux discoureurs d'intensifier leurs efforts pour démolir ou se débarasser de tout vestige de la présence juive. Leurs efforts ont été non seulement illégaux, mais brutaux.

 

En 1996, les arcades du sous-sol appelées Ecuries de Salomon ont été converties en une mosquée, appelée la mosquée El-Marwani, capable de contenir quelque 10.000 personnes. Trois ans plus tard, le Waqf a créé ce qu'ils appellent une "sortie de secours" pour la mosquée. Cette «sortie de secours», composées de deux immenses arches comprenant une entrée voûtée gigantesque, qui a été creusée aux bulldozers, pour celà ils ont creusé une fosse de plus de 131 pieds de long et 40 pieds de profondeur. Puis des camions ont charrié des milliers de tonnes de débris et de la terre, et les ont évacué à 500 mètres à l'est du Mont du Temple, dans des décharges municipales de la vallée du Cédron.

 

Bien sûr, le Waqf a insisté qu'il n'y avait rien à voir, et tout ce qui avait été transporté par camion à une distance pouvant par définition «historique» n'être rien que du musulman. Toutefois, ce matériau contenait d'innombrables objets "saturés de l'histoire de Jérusalem", a déclaré l'historien Eyal Meiron. 

 

Un "crime archéologique", a déclaré Amir Drory, le chef de l'Autorité des Antiquités d'Israël, qui, cependant, n'a rien fait pour mettre fin au vandalisme. Et l'Unesco n'a pas pipé mot.

 

En 2004, l'archéologue et professeur à l'Université Bar-Ilan et archéologue Gabriel Barkay, accompagnés de deux de leurs étudiants,  font leur entrée et sont finalement autorisés à faire des recherches dans les gravats. Ils ont loué des camion-bennes - 400 camions - au parc national Emek Tzurim au pied du Mont Scopus, où après l'examen minutieux des débris commencèrent à émerger. Les bailleurs de fonds ont été trouvés, et ainsi est né le Projet de tamisage des gravats du Mont du Temple. Avec dix personnes à plein temps et une armée de tamiseurs - étudiants, touristes, enseignants retraités - le Projet a permis de découvrir un trésor d'artefacts. Suite à la récente tempête de neige à Jérusalem le Projet en a pris un coup, et aura besoin de quelques travaux de réparation, mais comme le dit le professeur Barkay, "Avec de l'argent tout est possible."

 

Non seulement l'argent, mais le dévouement, la sueur, l'érudition et une attention particulière aux moindres détails, ont fait découvrir des artefacts innombrables couvrant 10.000 ans. Certains sont particulièrement excitant, parmi eux une "bulle", ou sceau d'impression, portant le nom Gedalyahu Ben Immer Ha-Cohen, ce qui suggère que le propriétaire peut avoir été un frère de Ben Pashur Immer, décrit dans Jérémie 20:01 en tant que prêtre et officiant du temple, selon le professeur Barkay.

 

Barkay et ses archéologues ont également identifié quelques deux millions de tessons de poterie, dont certains peuvent remonter au 10ème siècle BCE; des appareils à découper des tuiles(opus sectile), probablement Hérodiens, 5.000 pièces de monnaie antique - juive et non-juive, dont un de la meilleure collection de pièces des croisés; des pointes de flèches, dont l'une a été probablement utilisée par les légions romaines dans leur siège du Second Temple, une autre utilisée par l'armée de Nabuchodonosor; clous des fers à chevaux des croisés, un grand nombre d'os brûlés, provenant probablement de sacrifice d'animaux; des peignes de femmes qui quittaient ou entraient dans le mikvé, y compris des poux, et beaucoup d'autres découvertes fascinantes.

 

Le travail est compromis par le fait que les objets sont hors contexte, ils n'ont pu être trouvé in situ , et peut-être entachés de contaminants présents dans les déchets et les débris. Barkay estime que peut-être 10% sont définitivement vérifiables. Mais, dit-il, «Dix pour cent c'est mieux que zéro pour cent, non?"

 

Pendant ce temps, les musulmans sur le Mont du Temple s'agitent.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :