Les chiffres de Tsahal pour 2013 montrent une augmentation significative dans le vrai petit nombre de citoyens israéliens arabes chrétiens choisit de servir dans l'armée, une coutume qui a longtemps été tabou en dehors des communautés druzes et bédouines d'Israël.

"Depuis Juin dernier, en l'espace d'une demi-année, 84 chrétiens ont rejoint l'armée," l'armée a écrit sur son site officiel plus tôt cette semaine. Le nombre, bien que petit, représente un triplement par rapport aux moyennes passées.

Il y a 161 000 chrétiens vivant en Israël. Près de 80 pour cent d'entre eux sont d'origine arabe, le reste originaire en grande partie des anciens Etats soviétiques. Pendant des années, le groupe majoritaire, qui a inclus un auteur lauréat du prix d'Israël et un juge de la Cour suprême ainsi que d'un inébranlable membre anti-sioniste de la Knesset, a maintenu un taux de natalité à l'européenne et la première position sur le diagramme de la réussite scolaire d'Israël, mais ils se sont souvent identifiés, d'abord, comme Arabes et  Palestiniens - et seulement après ils se considèrent comme Israéliens, certainement pour toutes les questions relatives au service militaire obligatoire. Presque tous vivent en majorité dans des villes et des villages musulmans.

Le Père Gabriel Naddaf, s'adressant à un rassemblement de soldats arabes chrétiens plus tôt cette semaine, a appelé, et ce n'est pas la première fois, pour un changement radical. «En tant que maître spirituel chrétien vivant au Moyen-Orient, je comprends que les droits de l'homme ne doivent pas être pris pour acquis», le site de Tsahal l'a cité disant: " Je crois à la vie partagée entre juifs et chrétiens dans cet état ​​et à un destin commun entre la minorité chrétienne et l'Etat juif. Je crois que nous avons la capacité de contribuer à l'Etat et j'appelle les enfants des communautés chrétiennes à s'enrôler dans l'armée israélienne, pour aider à protéger l'état ".

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a envoyé un message enregistré à la communauté de Nazareth - le plus grand des centres de population chrétienne en Israël - a déclaré que l'objectif de l'initiative est «clair et béni» et a souligné qu'il " n'est pas nécessaire de souligner l'importance de vos actions...  Je vous salue et vous soutiens ".

Il a reconnu les défis auxquels fait face l'initiative. " Je sais que ce n'est pas une mission facile, mais nous allons rester à vos côtés et vous soutenir sans relâche. Je m'engage à évincer la menace et la violence à laquelle vous faites face. "

 

La police des frontières arabes chrétiens et soldats encadrent sous-ministre MK Ofir Akunis (crédit photo: Unité de courtoisie IDF porte-parole)

Naddaf, qui vit dans la ville centrale de Galilée Yafia, a dit qu'il a fait face à un taux croissant de menaces. " La violence et l'incitation contre les chrétiens qui cherchent à s'assimiler dans la société, ne connaît pas de limites ",  "L'incitation a porté ses fruits - ce qui a commencé comme une serviette imbibée de sang à la porte de ma maison et a atteint de nouveaux sommets, il y a deux semaines, lorsque mon fils de 17 ans a été attaqué."

La réunion du Forum israélien de Recrutement chrétien, la première dans laquelle presque tous les soldats qui servent actuellement étaient présents, a attiré des politiciens et  des officiers de Tsahal de haut niveau. Maj Ihab Shalian, le fondateur du forum de l'enrôlement, dit le site de nouvelles de Tsahal que "la hausse de l'enrôlement est là, mais jusqu'à présent il y avait beaucoup de peur - d'une part en raison de l'incertitude, et de l'autre, la peur de notre environnement ".

Mais, cependant, cela a changé, dit-il. " La plupart des enfants de la congrégation veulent faire partie de l'état et je pense que maintenant que la barrière de la peur a été brisé - nous progresserons partir d'ici."