Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le Washington Post critique le Deal Iran-Occident

1 Décembre 2013 , Rédigé par mordeh'ai

Par Elad Benari  

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/174656#.UprdIP13vIU

Adapté par Mordeh'aÏ pour le blog malaassot©5774

 

Le Washington Post prévient: l'accord avec l'Iran " fait plusieurs concessions majeures à Téhéran "

 

Le Washington Post s'est prononcé contre l'accord qui a été signé entre l'Iran et l'Occident à Genève la semaine dernière. Dans un éditorial paru jeudi, le journal a noté que la fiche distribuée par l'administration Obama sur l'accord avec l'Iran " est remarquable pour ses omissions."

 

"Qu'est-ce que la Maison Blanche n'a pas déclaré que le texte de l'accord fait plusieurs concessions majeures à Téhéran sur les termes d'un accord prévu dans la deuxième étape", a déclaré le Washington Post .

 

"Bien que les fonctionnaires de la Maison Blanche et le secrétaire d'État John F. Kerry ont dit à plusieurs reprises que l'affirmation de l'Iran d'un « droit à l'enrichissement » d'uranium ne serait pas reconnue dans l'accord intérimaire, le texte dit que la « solution globale » impliquera un programme d'enrichissement mutuellement défini  avec des paramètres d'un commun accord ».

 

"En d'autres termes", a averti le journal, " les Etats-Unis et leurs partenaires ont déjà accepté que l'activité d'enrichissement iranien se poursuivra indéfiniment. En revanche, une demande américaine de longue date qu'une installation souterraine d'enrichissement soit fermée n'est pas mentionné ".

 

En outre, l'éditorial a souligné: «Obama et d'autres responsables américains ont parlé d'un délai de six mois pour l'achèvement des négociations, mais l'accord dit que l'arrangement de six mois peut être renouvelé" par consentement mutuel » et que « les parties visent à conclure la négociation et la mise en œuvre de commencer dans pas plus d'un an.»

 

Il indique également " qu'il y aurait des mesures supplémentaires entre les mesures initiales et la dernière étape, «y compris» face aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. Ces résolutions commandent à l'Iran de suspendre l'enrichissement d'uranium, mais l'accord ne dit pas si ces exigences seront appliquées ", a noté le journal.

 

La partie la plus troublante du document, selon le Washington Post , c'est qu'il " prévoit ce qui équivaut à une clause d'extinction dans l'accord global. Il affirme que le traité final a une durée déterminée de longue durée àdéterminer," et qu'une fois cette période terminée, "le programme nucléaire iranien sera traité de la même manière que celui d'un État non doté d'armes nucléaires comme le stipule le Traité de Non-prolifération".

 

L'éditorial avertit que "l'Iran pourrait donc s'attendre à une période où il n'y aurait pas de sanctions ni de restrictions particulières sur sa capacité nucléaire, il pourrait installer un nombre illimité de centrifugeuses et produire du plutonium sans violer aucun accord international", et il poursuit  "quel que soit le compromis final, il serait dangereux de laisser ce régime iranien d'avoir un programme nucléaire sans restriction à tout moment - et il serait certainement inacceptable pour Israël et les voisins arabes de l'Iran".

 

"Les Etats-Unis devraient conserver la possibilité de bloquer l'expiration des contrôles avec son droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies."

 

"L'arrangement provisoire, comme nous l'avons dit, est digne parce qu'il vérifie les progrès de l'Iran vers la bombe et est de loin préférable à l'action militaire qui, autrement, aurait été nécessaireUnis et ses partenaires dans une situation d'inférioritésans date d'expiration automatique, "

 

Les dirigeants israéliens ont critiqué l'accord, qui, selon eux a laissé l'Iran dangereusement proche d'obtenir l'arme nucléaire.

 

En fait, jeudi, une correspondance  du même Washington Post a indiqué qu'à la suite de mises en garde constantes du Premier ministre Binyamin Netanyahou que l'accord était dangereux, le président Barack Obama lui aurait demandé de «faire une pause» dans sa critique de l'accord.

 

Des législateurs américains des deux partis ont été aussi las de l'affaire. Peu de temps après la signature de l'entente, un groupe de 15 sénateurs a déclaré qu'ils pousseraient pour plus de sanctions contre l'Iran.

 

L'administration Obama mène une campagne très agressive pour dissuader les sénateurs de poursuivre de nouvelles sanctions. Selon certains sénateurs, au cours d'une séance d'information à plusieurs reprises Kerry a déclaré aux parlementaires  "d'ignorer les dires des Israéliens" sur l'Iran.
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :