Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

«Les mesures de sécurité» ne peuvent pas s'opposer à la réalité

10 Décembre 2013 , Rédigé par mordeh'ai

FresnoZionism.org ציונות פרסנו

http://fresnozionism.org/2013/12/security-arrangements-cant-defy-reality/

Adapté par Mordeh'aÏ pour le blog malaassot©5774

 

Laissant de côté les objections historiques, religieuses, économiques et politiques à un Etat arabe en Judée et Samarie, il y a une question qui ne peut être ignorée: la sécurité. Israël a toujours insisté sur le fait que les questions de sécurité soient réglées avant des choses telles que les frontières, les réfugiés, etc... Ce qui bien sûr a un sens: Celà signifie pas d'Israel sans sécurité..

 

Les Etats Unis ont fait une proposition qui vise à apaiser les craintes israéliennes. Ils appellent à une présence israelienne dans la Vallée du Jourdain pour une durée limitée (de 3ou 4 ans) et pour la «Palestine» à être "démilitarisée d'armes lourdes" mais néanmoins avoir une force de sécurité pour maintenir la sécurité intérieure et combattre le terrorisme.L'idée de remplacer l'armée israélienne par des casques bleus est tombée aux oubliettes.

 

Un problème est qu'aucun plan efficace ne peut éventuellement être accepté par les Palestiniens, car il pourrait permettre la liberté d'action de Tsahal dans les territoires semblable à ce qu'elle est aujourd'hui. Comme chacun le sait, les zones les plus densément peuplées d'Israël, ainsi que son aéroport international, sont facilement à portée des roquettes des terroristes opérant à partir des territoires. Si vous vouliez un Etat souverain, y accepteriez-vous la présence des troupes ennemies? Pourquoi le feraient-ils?

 

Il y a aussi la nécessité de contrôler les frontières du nouvel Etat. Si il doit être démilitarisé à un degré quelconque, quelqu'un doit veiller à ce que les armes ne sont pas importées. De quelle souveraineté? Et l'Etat souverain sera-t-il autorisé à inviter, par exemple, les troupes iraniennes si il le veut?

 

Ensuite, il y a la question des «réfugiés». Il ya des millions de personnes qui demandent le statut de réfugié selon les règles particulières pour les Palestiniens créées par l'ONU. La position de l'OLP a toujours été que les réfugiés ont le droit de retourner dans leurs  maisons en Israël, mais ils n'auront pas la citoyenneté dans la nouvelle «Palestine». Alors qu'est-ce qui va se passer pour eux? Israël ne les prendra pas, alors ils devront soit rester où ils sont depuis toujours, ou être pris en «Palestine», qui ne peut même pas subvenir à sa population actuelle.

 

Enfin, et surtout, même si - un grand si - l'OLP était sincère, que vaudrait cet accord? Comment pourrait-elle se défendre contre le Hamas lorsque l'armée israélienne ne sera plus là? --  Et le Hamas n'est même pas le plus gros problème, Guy Bechor écrit ,

 

Une nouvelle force se développe dans les territoires: Le mouvement salafiste, dont une partie est appelé le Parti de la libération ("Hizb ut-Tahrir") et dont le centre d'activité est à Hébron. Deux énormes démonstrations de force faites par le mouvement dans les villes centrales en Judée-Samarie ont été suivis par des dizaines de milliers, portant les drapeaux d'Al-Qaïda noir. Ils détestent " l'Autorité " plus qu'ils ne détestent Israël, et ils détestent le Hamas aussi. Ils rejettent un Etat palestinien et refusent de reconnaître les frontières ou les négociations. Leur aspiration proclamée est d'établir des califats islamiques partout dans le Moyen-Orient, et leur solidarité est les salafistes de Syrie, du Liban et dans le reste des pays arabes.

Cette semaine, le mouvement al-Qaïda a annoncé la création de sa première succursale dans les territoires de Judée-Samarie, et l'armée israélienne a déjà tué trois militants de cette organisation salafiste. Les salafistes accusent l'Autorité palestinienne de transmettre au service de renseignements de l'armée israélienne leur emplacement . Al-Qaïda a admis que les terroristes tués appartenaient au mouvement et se sont engagés à mener des actes de terrorisme supplémentaires.

Imaginons juste une existence en Judée-Samarie sans la présence permanente de l'armée israélienne et la mise en place de la défense. Au bout de quelques jours, le territoire se transformerait  en Salafiland. Le Secrétaire d'État John Kerry se précipiterait pour défendre Israël avec les "agencements de sécurité" que ses experts suggèrent? Sans oublier le fait que la direction palestinienne a annoncé qu'elle envisage d'amener des centaines être même des millions de «Palestiniens» dans le territoire indépendant en d'autres termes, des salafistes formés avec leurs armes. A quoi la réalité de la vie en Israël ressemblerait alors, si il y aura même une vie?

 

Le problème n'est pas qu'il est difficile d'assurer la sécurité d'Israël à côté d'un Etat palestinien. On parle d'un Etat palestinien souverain en Judée-Samarie qui est incompatible avec le maintien d'Israël. Tous les efforts déployés à cette fin sont foutus (à moins que l'objectif final est l'élimination de l'État juif).

 

Qu'est-ce que les États-Unis et les Européens doivent être en train de faire si ils sont intéressés par une solution pacifique du conflit c'est d'explorer des dispositions pour assurer l'autonomie et l'auto-gouvernance pour les Arabes des territoires sous souveraineté israélienne et jordanienne peut-être.

 

Dans le même temps, les Etats tels que le Liban, la Jordanie et (un jour) la Syrie devraient accorder la pleine citoyenneté aux «réfugiés palestiniens». L'UNRWA devrait être abolie, et les fonds qu'elle reçoit devraient être utilisés pour intégrer ces Arabes dans leur pays de résidence.

 

L'idée, exprimée par le président Obama, que les Arabes palestiniens "méritent" un Etat souverain est un non-sens, et de continuer à pousser contre les contraintes de la réalité ne fait pas de faveur à quiconque - y compris ces Arabes - .

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :