Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Qui est le seul souverain en Israël?

14 Novembre 2013 , Rédigé par mordeh'ai

Par:

http://www.jewishpress.com/indepth/columns/moshe-feiglin/who-is-the-sovereignin-israel/2013/11/14/0/

Adapté par Mordeh'aï pour le blog malaassot.com ©5774 

 

Après 17 ans d'enquêtes et de procès, les accusations criminelles ont été abandonnées contre l'ancien (et futur) ministre des Affaires étrangères d'Israël, Avigdor Lieberman, par une décision à l'unanimité de la cour. L'expérience de Lieberman nous oblige à faire face à une grave question: Qui est le souverain de l'Etat d'Israël: le peuple, par le biais de leurs élus, ou des bureaucrates qui se sont auto-proclamés?

 

J'ai décidé de rendre visite au maire élu de Nazareth Illit, Shimon Gabso, qui est actuellement en résidence surveillée pour des accusations de corruption. Je sais que je vais être accusé par certains de courir après les votes des membres du Comité central du Likoud, les accusateurs vont essayer de me faire passer pour coupable de corruption. Mais j'y vais tout de même.

 

Je ne courire pas  après tout le monde. Je n'aurai rien à gagner de Gabso, comme je crois en son innocence et qu'il s'agit d'un cas  dreyfusien classique. Mais la vraie question n'a rien à voir avec la culpabilité ou l'innocence du maire nouvellement réélu de Nazareth Illit. Tout comme Lieberman, la question est: qui est souverain dans cet état? L'électorat qui place les candidats dans le bureau, ou une bande de bureaucrates autoproclamés qui se prennent pour les seigneurs de la terre et le proclament?

 

Les seigneurs de la terre ont tenté d'empêcher les habitants de Nazareth Illit de voter pour Gabso. Mais les habitants de Nazareth Illit - Dieu nous protège - ont désobéi aux seigneurs de la terre et l'ont néanmoins élu. Maintenant, les seigneurs enseignent la souveraineté - au peuple - une leçon humiliante.

 

Dans une opération inondée par les médias, ils ont choisi d'arrêter Gabso quelques jours après son élection. Ils ont même eu l'audace de demander une ordonnance du tribunal pour l'éloigner de la mairie pendant 30 jours, en d'autres termes, précisément les jours critiques où il est censé obtenir sa coalition municipale et  commencer à travailler sérieusement. En ce qui les concerne, Nazareth Illit peut être jeter aux chiens. L'essentiel, c'est qu'ils aient le dernier mot. Ils n'ont, pas été élus, mais resteront les souverains.

 

Ces seigneurs doivent comprendre que les gens ont eu leur mot à dire dans les urnes. Ils doivent permettre à Gabso de répondre aux souhaits du peuple. Je considère que toutes les enquêtes et les actes d'accusation contre les élus devraient être reportés jusqu'à ce qu'ils soient arrivés au terme de leur mandature. Je peux le dire maintenant parce que j'ai écrit la même chose dans un édito sur un des politiciens pour qui je n'ai que mépris: le post-Amona Ehud Olmert. C'est ce que j'ai écrit en mai 2008, dans une colonne intitulée «tyrannie judiciaire»:

 

Il n'est pas approprié d'enquêter sur un premier ministre en fonction. Non pas que je n'ai rien de bon à dire à propos d'Ehud Olmert. Je sais qu'il est corrompu et je n'ai absolument pas de bons souhaits pour le premier ministre responsable d'Amona. Mais je me base sur le principe, il y a une grave lacune dans le fait qu'il est mis en examen au cours de son mandat.

Ce qui a effectivement eu lieu ici, c'est qu'un très petit groupe de fonctionnaires de justice - un groupe qui n'a pas été élu par le peuple et dont les motivations sont totalement inconnues - décide soudainement d'enquêter sur l'homme que le peuple a élu pour diriger le pays. En d'autres termes, une collection de technocrates a plus de pouvoir que le peuple. Ils peuvent déposer des élus du peuple - comme ils l'entendent.

Je ne sais pas pourquoi ils ont planté leurs crocs dans Olmert et sa richesse inexpliquée. Mais ce n'est pas important. Ce qui est important, c'est le pouvoir de choisir les dirigeants a été enlevé au peuple et placé fermement sous le contrôle du " gang de l'Etat de droit ", comme l'ancien ministre de la Justice Haïm Ramon les a si bien     décrit.

Un premier ministre élu ou ministre du gouvernement devrait avoir l'immunité des enquêtes de police pour des délits présumés commis avant son élection. Cas exceptionnels devraient être portés devant la Knesset, où une majorité spéciale devrait autoriser une enquête. Lorsque le fonctionnaire en question finit son mandat, l'enquête se poursuivra. Les médias devraient être autorisés à continuer à faire des rapports sur les conclusions relatives à l'affaire, et le peuple devrait être autorisé à décider si il revotera pour le fonctionnaire.

Si nous n'insistons pas sur une procédure judiciaire régulière maintenant, nous allons sûrement le payer plus tard lors de la «primauté du gang de l'Etat de droit » va déposer un autre gouvernement (probablement de droite).

 

Les seigneurs de la terre auraient pu attendre six mois ou plus pour se mettre après Gabso. Après tout, ils ont attendu pendant des années jusqu'à maintenant. Pourquoi l'arrêter une semaine après les élections?

 

Je n'ai aucune idée de ce que Shimon Gabso a fait ou n'a pas fait. Mais une chose est tout à fait claire pour moi: rien que Gabso n'est pu faire de plus corrompu qu'un conseiller juridique ou un juge à la retraite qui grève les caisses publiques à hauteur de 86.000 NIS par mois pour sa pension. Il y a actuellement 300 personnes provenant du système juridique qui sont au sommet de la pyramide et qui ont plongé leurs mains profondément dans la poche du public et vivent la belle vie à la suite de ce qui est essentiellement la corruption.

 

Je suis fatigué de toutes ces histoires. J'ai été élu à la Knesset par le peuple, souverain. Aucun fonctionnaire ou officier de police ne va m'intimider. Je vais prendre mon crédit éthique et la confiance du peuple que j'apprécie en tant que vice-président  et député de la Knesset au domicile de Shimon Gabso de lui déclarer ce qui suit: Le peuple - pas des bureaucrates autoproclamés - est le souverain. Harceler le crime organisé, les trafiquants de drogue et ceux qui sont coupables d'extorsion. C'est pour cela que vous êtes payé .

 

N'oubliez pas que vous n'êtes que des fonctionnaires - et non les seigneurs de la population.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :